jotaay
jotaay

https://www.facebook.com/flyairsenegal
Le meilleur de l'info au sénégal
RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE SUR LA SITUATION ECONOMIQUE DU SENEGAL : La dette publique a atteint 80,8% du PIB en 2023, l’accélération des réformes de l’administration fiscale préconisée pour stimuler la mobilisation des recettes intérieures EXCÉDÉS PAR LES AGISSEMENTS D’OUSMANE SONKO : Des compatriotes écrivent au Conseil constitutionnel et leur demandent de constater la démission du Président Bassirou Diomaye Faye CAMP GRATUIT DE LA CHIRURGIE A SICAP MBAO : La cataracte serait la première cause de cécité dans le pays BASSIROU DIOMAYE FAYE À BAMAKO DEVANT ASSIMI GOÏTA : «La position malienne, quoique rigide, n'est pas totalement inflexible… la Cedeao est très malmenée, mais nous ne devons pas nous résigner» ASSISES SUR LA REFORME ET LA MODERNISATION DE LA JUSTICE BDF : écarte tout procès en inquisition et théorise un système judiciaire qui inspire confiance aux justiciables DIALOGUE NATIONAL SUR LA JUSTICE Dr Cheikh Tidiane Seck dénonce une ‘’ foire de l’hypocrisie’’ et révèle le ‘’deal’’ qui est de transformer le Conseil constitutionnel en Cour constitutionnelle Mauvaise nouvelle pour les autorités : le fret a presque triplé REFORMES DANS LA JUSTICE : La date des assises prévue pour le 28 mai ; des préalables non encore réglés JOURNEE DE LA MEDIATION : A l’heure de la conciliation comme mode de règlement des litiges CHEIKH OUMAR SY, ANCIEN DEPUTE : « Macky Sall a sacrifié son candidat, son bilan et son parti pour sauver ses propres intérêts »
jotaay

FINANCES PUBLIQUES AU PREMIER TRIMESTRE 2024 : Le solde budgétaire s’est rétréci de 10 milliards par rapport à 2023



FINANCES PUBLIQUES AU PREMIER TRIMESTRE 2024 : Le solde budgétaire s’est rétréci de 10 milliards par rapport à 2023

 
 
 
Au premier trimestre 2024, les ressources mobilisées sont évaluées à 803,3 milliards augmentant de 1,7% en glissement annuel. Concernant les dépenses, elles ont légèrement progressé de 0,2% pour se chiffrer à 1359,7 milliards. Ainsi, le solde budgétaire, dons compris, est ressorti déficitaire de 556,3 milliards à fin mars 2024, contre un déficit de 566,3 milliards un an auparavant.
 
 
 
La gestion budgétaire s’est caractérisée par un léger accroissement des recettes budgétaires associé à une hausse modérée des dépenses, au premier trimestre 2024. Les ressources globales sont estimées à 803,3 milliards à fin mars 2024 contre 789,8 milliards un an plus tôt. Elles sont constituées de recettes budgétaires chiffrées à 775,3 milliards et de dons estimés à 28,1 milliards. En glissement annuel, les ressources se sont accrues de 13,5 milliards, à la faveur du bon recouvrement des recettes fiscales. En effet, les recettes fiscales, évaluées à 738,6 milliards, ont bénéficié de la bonne tenue des impôts directs, des taxes sur biens et services intérieures, de la Tva à l’import, des droits d’enregistrement et du Fsipp. Ces derniers se sont accrus, respectivement, de 1,7 milliard, 12,6 milliards, 9,9 milliards, 2,8 milliards et 4,5 milliards pour se situer, respectivement, à 270,7 milliards, 182,5 milliards, 142,3 milliards, 10,4 milliards et 16,4 milliards à fin mars 2024. Concernant les impôts directs, la performance s’explique, essentiellement, par l’accroissement soutenu de 15,8% de la première échéance de l’IS, avec un paiement cumulé de 103,8 milliards à fin mars 2024 contre 89,6 milliards un an auparavant. Par ailleurs, le dynamisme du recouvrement des taxes sur biens et services intérieures est lié à la Tva intérieure hors pétrole estimée à 92,9 milliards à fin mars 2024.
 
Bonne tenue des recettes fiscales et douanières
 
S’agissant de la bonne tenue des recettes douanières, elle s’explique par la progression des liquidations mises à la consommation qui sont passées de 321,9 milliards à 364,9 milliards, entre les premiers trimestres de 2023 et 2024, soit une hausse de 13,3%. En termes de taux de droits de douane, les produits de la tranche de 20%, 0% et 5% ont été les plus concernés par la hausse des liquidations, avec des augmentations respectives de 32,7%, 28,8% et 16,4%, en glissement annuel. Par contre, ceux de la tranche de 35% ont enregistré une baisse des liquidations de 14,4%, à fin mars 2024. Quant aux recettes non fiscales, elles sont chiffrées à 36,6 milliards, en repli de 22,9%, en rapport essentiellement avec la baisse des recouvrements sur les revenus du domaine (61,4%) et de la faible mobilisation des dividendes (-66,2%), à fin mars 2024. 
 
183,4 milliards de charges d’intérêt sur la dette et la masse salariale se chiffre à 354,6 milliards
 
Les dépenses budgétaires ont été exécutées à hauteur de 1359,7 milliards à fin mars 2024 contre un montant de 1357,1 milliards un an auparavant, soit une hausse de 0,2% (+2,5 milliards). Cette orientation traduit la progression de la masse salariale et des intérêts sur la dette publique, contrebalancée par le repli des charges de fonctionnement et des dépenses d’investissement. En effet, les dépenses courantes globales sont passées de 1028,0 milliards à 1044,1 milliards entre fin mars 2023 et fin mars 2024, soit une hausse de 1,6%. Les charges d’intérêt sur la dette et la masse salariale se chiffrent, respectivement, à 183,4 milliards et 354,6 milliards, soit des accroissements respectifs de 22,4% et 13,1%, sur la période. En revanche, pour les dépenses au titre des transferts et subventions (426,8 milliards), une baisse de 45,1 milliards (-9,6%) a été enregistrée, en glissement annuel. S’agissant des investissements globaux, ils sont passés de 329,1 milliards à 315,5 milliards, entre le premier trimestre de 2023 et celui de 2024, soit une baisse de 4,1%. Cette contraction des dépenses en capital est perceptible autant sur celles financées sur ressources externes que celles sur ressources internes, respectivement, exécutées à hauteur de 157,3 milliards et 158,3 milliards. Pour ces dernières, la baisse est perceptible sur les investissements sous forme de transferts en capital estimés à 150,49 milliards qui se sont repliés de 3,2%, à fin mars 2024. 
 
M. CISS
 
 
 
 
LES ECHOS


ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé | Contribution


Triple bonheur

Derrick

« Le bon la brute et les truands »

Parti-Etat ?

Coaching

Etuve

Leader mental

Tollé

Forces contraires

Vivier



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030