jotaay

L'APPRENTI-CHAUFFEUR LUI PLANTE UN COUTEAU AU COU SUITE À UNE PETITE DISPUTE DANS LA CIRCULATION: Abdou Lakhat Sakho infirme à vie, parle de coup du destin et pardonne à son agresseur



L'APPRENTI-CHAUFFEUR LUI PLANTE UN COUTEAU AU COU SUITE À UNE PETITE DISPUTE DANS LA CIRCULATION: Abdou Lakhat Sakho infirme à vie, parle de coup du destin et pardonne à son agresseur
 
 
Pour des faits de tentative de meurtre, l'apprenti-chauffeur Cheikh Moustapha Diop qui avait planté un couteau au cou du chauffeur de camion Abdou Lakhat Sakho, risque 5 ans de réclusion criminelle. Il a été jugé hier devant la chambre criminelle de Dakar, mais il sera édifié sur son sort le 5 mai prochain.
 
 
 
«Je pense que tout ceci n'est que le coup du destin. Je ne lui réclame rien à titre de dédommagement», ce sont les propos que le chauffeur de camion Abdou Lakhat Sakho a tenus, hier, devant la barre de la chambre criminelle de Dakar. Est-ce réellement un mauvais coup du destin, comme l'a allégué cette victime ? Ou bien, comme l'a indiqué le parquet, est-ce l'indiscipline dont l'apprenti-chauffeur Cheikh Moustapha Diop a fait montre le jour du drame qui a détruit à tout jamais la vie de ce jeune homme ?
Pour un «goorgoorlu» qui ne faisait que vaquer à ses occupations habituelles, Abdou Lakhat Sakho a vu son monde basculer courant  2018 par la faute de Cheikh Moustapha Diop. Ce, pour des broutilles. En effet, selon l'enquête et la déposition des témoins qui ont été entendus à la barre, les deux parties se sont croisées en pleine circulation. Le chauffeur de camion Abdou Lakhat Sakho a constaté que le chauffeur du car rapide obstruait la circulation. Mais lorsqu'il lui a fait la remarque, li s'en est suivi un échange houleux entre les deux conducteurs suivi d’une bataille. L'apprenti-chauffeur Cheikh Moustapha Diop s'est alors mêlé à la rixe. Il a planté un coup de couteau au cou de Abdou Lakhat Sakho.
Le coup était tellement violent que le reste du couteau est resté enfoui dans sa chair. Les éléments de Yeumbeul, informés, se sont transportés sur les lieux où ils ont trouvé la victime baignant dans son sang. Cheikh Moustapha Diop a été inculpé pour tentative de meurtre puis renvoyé devant la chambre criminelle de Dakar où il a été jugé hier, après 3 ans passé dans les liens de la détention.
 
 
Cheikh Moustapha Diop se dédouane : «L’arme l'a atteint par inadvertance»
 
 
A la barre hier, l’accusé, âgé de 21 ans à l'époque, a nié les faits. À l'en croire, c'est son antagoniste qui a brandi une clé à roue avec laquelle il a voulu lui donner un coup. «Comme j'avais un couteau dans mon véhicule, je l'ai saisi. L’arme l'a atteint par inadvertance», a dit le garçon âgé actuellement de 24 ans pour se défendre. Mais, le juge Dembélé, étonné par cet argument brandi par l'accusé, lui dira : «c'est la première fois que j'entends cela de ma vie».
 
 
Abdou Lakhat Sakho reste infirme à vie, mais pardonne à Cheikh Moustapha Diop
 
 
Appelée à la barre, la victime dans cette affaire, Abdou Lakhat Sakho est revenue sur les faits. «Je conduisais un camion et je parlais à son chauffeur, mais il m'a attaqué. On s'est battu une première fois et on nous a séparés, mais il est revenu à la charge en m'insultant. Et lorsque je suis descendu du véhicule pour aller vers lui, il a brandi un couteau avec lequel il m'a asséné un coup sur le cou. Il a atteint mes nerfs puisque lorsqu'il m'a planté le couteau, le reste du métal est resté enfoui dans mon cou. Et de ce fait, j'ai eu des séquelles puisque j'ai une cicatrice que je porte toujours. Après le drame, j'ai commencé à boitiller du pied droit. Et c'est après mon opération que cela m'est arrivé, mais j'étais bien portant avant les faits. Il s'y ajoute que ma main droite a un problème de flexion», a relaté ce survivant. Ce dernier ayant du mal à se tenir debout, le tribunal lui a ordonné de s'asseoir sur une chaise. Tout en pleurs, il peinait même à prononcer des mots. «Il était juché sur la marchepied de son car rapide au moment où il m'a infligé ce coup de couteau». Au final, malgré qu'il soit à moitié infirme, Abdou Lakhat Sakho, en bon croyant, a pardonné à Cheikh Moustapha Diop. Plus encore, il n'a rien réclamé à titre de dédommagement. «Je pense que tout ceci n'est que le coup du destin. Je ne réclame pas réparation», dit-il.
 
 
Le procureur requiert 5 ans de réclusion criminelle
 
 
Faisant ses réquisitions, le procureur a requis 5 ans de réclusion criminelle contre le prévenu après avoir sollicité la requalification des faits en coups et blessures volontaires ayant entraîné la privation de l’usage d’un membre. «En l’espèce, il n’est pas avéré que l’accusé avait l’intention de donner la mort. Il n’en demeure pas moins que des blessures volontaires ont été occasionnées», a-t-il fait observer.  L'avocat de la défense arguant qu'aucune intention d'homicide ne saurait résulter de ces faits, a demandé une application bienveillante de la loi. «C'est un vulgaire couteau de cuisine qui a été retrouvé. Il n'avait pas l'intention de s'acharner sur lui, ni de le tuer», a rétorqué la robe noire. Délibéré le 5 mai prochain.
 
Fatou D. DIONE
 
 
 
LES ECHOS

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


LIVE RADIO

29/03/2021


Boomerang: Effervescence

Boomerang: Calculs

Boomerang: Déchirure

Boomerang: Tocsin

Boomerang: Exception

Boomerang: Parapluie

Boomerang: Performance

Boomerang: Des nèfles

Booemrang: Mouron

Boomerang: Météo politique



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures