jotaay
jotaay jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
ELECTIONS LÉGISLATIVES ET NOUVEAU GOUVERNEMENT: Moustapha Niasse et Cie regrettent la faible part réservée à l’Afp PROJET D’AMNISTIE DE KARIM WADE ET KHALIFA SALL:Le Pds rejette, Taxawu minimise REBELLION AU SEIN DU PARTI SOCIALISTE Le Comité d’initiative du Car/Ps descend le Sg des Jeunesses socialistes Bounama Sall et appelle les jeunes du parti à rejoindre leur cause EXPOSITION PHOTO SUR LA POLLUTION DE LA BAIE DE HANN :Natal Mag et Osiwa poursuivent la sensibilisation des riverains LE RAPPORT MÉDICAL D'ADJIA THIARÉ PARLE D'HYMEN INTACT: Me Abdy Nar Ndiaye révèle que Kaliphone a le soutien du couple présidentiel et compte demander une contre-expertise KALIDOU KOULIBALY, CAPITAINE DES LIONS :«Au Mondial, montrer que nous sommes l’une des meilleures équipes au monde» BRAS DE FER AUTOUR DU STADE IBRAHIMA BOYE DE GUÉDIAWAYE Ahmed Aïdara suspend la convention entre la mairie et Gfc, Lat Diop dénonce une décision unilatérale et entend ester en justice KALIFONE SALL DEFIE LA JUSTICE:  «Si je fais de la prison et que Ousmane Sonko ne m’y  rejoint pas, là je saurais qu’il n’y a pas une justice au Sénégal» CONCERTATIONS SUR LA VIE CHERE :Les consommateurs exhibent les maux qui grèvent le pouvoir d’achat des ménages SOMMET DE LA CEDEAO À NEW YORK ET AG DE L’ONU: La diplomatie malienne s’oppose à la venue de Macky Sall et Cie à Bamako et tire sur tout le monde à la tribune de l’Onu

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités



SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités
Le Salon international du médicament qui regroupe des acteurs du médicament a été une occasion pour le président de l’Ordre des pharmaciens de déplorer les médicaments de la rue qui, dit-il, sont un phénomène qui n’existe qu’en Afrique. Ce qui lui fait dire qu’il appartient à l’Etat de veiller à l’environnement global du médicament.  
 
 
 
Dans la dynamique de relance de l’industrie pharmaceutique, le Salon international du médicament Senpharma s’est ouvert hier à Dakar sous le thème : «la vaccination anti-Covid-19 : mythe, réalités, approches et perspectives». Un salon qui se veut un cadre d’échanges et de partage d’expériences entre tous les acteurs qui gravitent autour du médicament, du patient au pharmacien en passant par le prescripteur, l’infirmier, le chirurgien-dentiste, les sages-femmes, mais aussi les industriels, et de tout autre acteur en lien avec le médicament (financiers, banques, assurances et autres secteurs d’activités). Une initiative qui a cependant connu deux reports à cause de la pandémie à Covid-19. Une occasion pour le chargé de communication du salon de revenir sur la relance de l’industrie pharmaceutique du Sénégal. «Au Sénégal, il y a des projets d’industries accompagnés par l’Etat sur initiative de professionnels. Nous ne pouvons plus être juste des consommateurs de médicaments, nous devons répondre aux aspirations du pays et montrer que nous existons et nous avons les capacités de démontrer qu’on est capable, qu’on est à la hauteur pour qu’on puisse, demain, nous citer en modèle dans le domaine médicamenteux, mais aussi dans le domaine pharmaceutique», a indiqué le pharmacien Assane Ka. De son côté, président de l’Ordre des pharmaciens, Amath Niang est revenu sur les médicaments de la rue. Et, c’est pour rappeler que l’environnement global du médicament relève de la responsabilité de l’Etat qui, dit-il, a la politique de santé, particulièrement du secteur du médicament. «C’est en Afrique seulement qu’on rencontre ce phénomène et non dans les pays d’Europe et du Maghreb qui ont une certaine souveraineté pharmaceutique. Il ne faudrait pas que le médicament soit considéré comme un produit banal. Le médicament n’a pas pour place la rue, le législateur l’a très bien compris pour l’avoir confié aux pharmaciens qui sont des professionnels. C’est un produit de santé, de sécurité, de survie, donc il faut l’entourer, le garantir pour qu’il parvienne au patient dans de meilleures conditions», dit-il. Sur la relance de Medis Sénégal, le président de l’Ordre des pharmaciens de rappeler que notre pays ne peut pas continuer à être dépendant à plus de 95% d’importations de médicaments. «C’est une menace par rapport à notre santé publique, donc si l’Etat fait des efforts en direction de la relance de l’industrie pharmaceutique, on ne peut que l’applaudir parce que ça aura un impact sur le coût et l’accessibilité du médicament.
 
M. CISS
 
 
 
 
 
 
LES ECHOS

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Coaching

Nouvel élan

Options

Palabres

Cuvée

Jauge

Supplique

Terreur de l’équilibre

Bretteurs

Teams


LIVE RADIO




SANTE

DR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, NOUVELLE MINISTRE DE LA SANTÉ A SA SORTIE D’AUDIENCE AVEC LE PRESIDENT SALL :«Il va falloir renforcer mais surtout améliorer la qualité de tout ce qui se faisait»

Le SAMES décrète une journée « sans blouse » ce jeudi

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités

Covid : 1 décès, 11 cas

Covid : 0 décès, 10 cas positifs

Covid : 14 cas

Covid-19 : 18 cas

Les travailleurs de l’hôpital de Mbour en grève

Covid : 0 décès, 26 nouveaux cas

Covid : aucun décès de noté, les cas légèrement en baisse