jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
AVENIR POUR L’AFP APRES LE DEPART DE MOUSTAPHA NIASSE Ibrahima Bakhoum et Ibou Sané sceptiques SOUTIEN AUX FONCTIONNAIRES Macky Sall double l’avance Tabaski qui passe de 50.000 à 100.000 F Cfa HORREUR AU COMMISSARIAT CENTRAL DE POLICE DE DAKAR Le chauffeur de «Boy Djiné» pique de sévères maux de ventre et meurt sans assistance au violon MARY TEUW NIANE NIANE TACLE SÉVÈREMENT MANSOUR FAYE «Je ne me glorifie jamais d’un travail mal fait. J’aime la perfection. Je veux le meilleur pour Saint-Louis» COMMUNIQUÉ DE PRESSE Adressage numérique national : Les acteurs sensibilisent les populations sur l’importance du projet MACKY SALL RASSURE LES SÉNÉGALAIS «Tant que je serai président du Sénégal, il n’y aura pas de légalisation de l’homosexualité» TRAFIC DE DROGUE  Un navire avec «une importante quantité de drogue» intercepté en mer par la Marine nationale SADIO MANE SUR LE PITEUX ETAT DE LA PELOUSE DU STADE LAT DIOR ET DE LA COUPURE D’ELECTRICITE EN PLEIN MATCH «Ce qui s’est passé n’est pas digne d’un pays de football comme le Sénégal» PROCHE DE LA FAMILLE DE SERIGNE BABACAR SY ET mort à l’âge de 100 ans,  Katim Touré, enterré dans un terrain de Serigne Maodo Sy Dabakh, exhumé hier REPERES STATISTIQUES DE MARS 2021 Une amélioration de la production notée dans tous les secteurs d’activités

ELLE TRAÎNE SON ÉPOUX À LA BARRE POUR MENACES DE MORT: Ivre comme un Polonais, Mame Mody Madjiguène Gadiaga saisit un tesson nuitamment et menace de poignarder sa femme



ELLE TRAÎNE SON ÉPOUX À LA BARRE POUR MENACES DE MORT: Ivre comme un Polonais, Mame Mody Madjiguène Gadiaga saisit un tesson nuitamment et menace de poignarder sa femme
 
 
Pour des faits de menaces de mort, Mame Mody Madjiguène Gadiaga, électricien, a atterri hier devant le juge des flagrants délits de Dakar. Sous l'emprise de l'alcool, cet ivrogne avait nuitamment menacé de mort son épouse Ndiack Diaw avec un tesson. Cette dernière, ayant peur pour sa vie, l’a traduit en justice.
 
 
Disciple de Bacchus, Mame Mody Madjiguène Gadiaga, à chaque fois qu'il finit de picoler, mène la vie dure à son épouse Ndiack Diaw. Ainsi, le quotidien de cette pauvre dame est émaillé de disputes, de bastonnades, de menaces de mort, entre autres sévices. Lors de leur énième dispute, il a menacé de la tuer nuitamment alors qu'ils s'apprêtaient à rejoindre la chambre conjugale. L'épouse a réussi à le désarmer, mais Mame Mody Madjiguène Gadiaga a brandi un gourdin pour le lui asséner. Heureusement, il a été maîtrisé par ses frères. Fatiguée de cet enfer, elle a eu à recourir à la justice pour freiner l'élan «criminel» de son époux.
Devant la barre des flagrants délits de Dakar, à voix basse, tête baissée, ce prévenu a assuré au juge qu'il avait arrêté de prendre de la boisson alcoolisée. «Il y a de cela 2 mois, j'avais arrêté de boire de l'alcool. Mais, un jour, alors que je détenais par-devers moi une bouteille qui contenait de l'eau, il y a des personnes qui ont échangé le liquide avec de l'alcool au moment où je dormais. Et je m'en suis rendu compte à mon réveil lorsque le liquide était en contact avec ma langue», a expliqué le mis en cause qui se trouve dans les liens de la détention depuis le 4 juin dernier.
C'est une femme fatiguée, désemparée et troublée qu'on a entendue raconter à l'audience les misères que lui faisait vivre son conjoint. «Je n'ai pas de répit. Je fais tout pour lui, je ne lui refuse rien. Mais, il persiste à me rendre la vie impossible chaque jour. Même si je pars au boulot, il me persécute. Je suis mariée à lui depuis 15 ans. Notre fille de 15 ans prépare son Bfem, mais elle est troublée par les agissements de son père. Je veux qu'il arrête sa violence parce que samedi dernier, il m'a battue. Je ne lui réclame rien. J'ai juste besoin de paix. Rien qu'en le voyant, je suis terrorisée en plus d'avoir la diarrhée. Même si je lui demande la permission d'aller chez mes parents, il me suit pour me surveiller. Je suis sa femme et il n'a même pas confiance en moi».
Curieusement, devant la barre, son mari ne s'est pas empêché de toucher ses reins. Ce qui a fait rire les juges et l'assistance. Et lorsque le substitut du procureur a requis l'application de la loi contre lui, Mame Mody Madjiguène Gadiaga, qui retournait dans le box des prévenus tout larmoyant a dit à sa femme : «yaamay def lii (c'est toi qui me fais ça)». Avant que le juge ne fixe son délibéré pour le 15 juin prochain.
 
Fatou D. DIONE
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


LIVE RADIO

29/03/2021


Boomerang: Peau de chagrin

Boomerang: Gazon anglais

Boomerang: Atonie

Boomerang: Stratégie

Boomerang: Abysses

Boomerang: Fleurons

Boomerang: Singeries

Boomerang: «Yoolè»

Boomerang: Champ de patates

Boomerang: Flux et reflux



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures