jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

OUSMANE SONKO CHEZ DAME MBODJI: «Le prochain complot de l’Etat, c’est fomenter un acte terroriste et le faire porter par un bouc émissaire»



OUSMANE SONKO CHEZ DAME MBODJI: «Le prochain complot de l’Etat, c’est fomenter un acte terroriste et le faire porter par un bouc émissaire»
 
 
Ousmane Sonko a rendu visite hier à la Coalition du Peuple. Sur place, il a trouvé Dame Mbodji avec qui il a longuement discuté. Encore une fois, il s’est dédit. Pour quelqu’un qui avait dit qu’il pouvait travailler avec l’Etat sur le dossier casamançais, Ousmane Sonko a fait volte-face hier. «Jamais nous ne travaillerons avec le régime. Que ça soit dans un gouvernement, dans des discussions pour gérer un dossier, rien du tout. Il souhaite la mort à son adversaire. Il faut que les Sénégalais sachent que le prochain complot s’articule autour du terrorisme. Ils ont traité tout le peuple sénégalais de terroriste. Il faut que le peuple soit encore plus vigilant. Au Sénégal, on n’a pas de problème de terrorisme. Il ose créer une explosion pour après accuser quelqu’un. Tous leurs discours s’articulent autour du terrorisme». Ousmane Sonko de tendre la main pour une large concertation de tous les acteurs politiques de l’opposition et de la société civile afin de créer un front capable de faire face au pouvoir.
 
 
Sonko détruit Ruffin
 
 
Revenant sur la déclaration de Jean Christophe Ruffin, le leader de Pastef décortique : «comme le disait un ancien ambassadeur de France au Sénégal, il sera difficile de faire disparaître Sonko. C’est un lapsus révélateur. Il n’invente rien parce qu’en Afrique, on a l’habitude de faire disparaître les opposants.  Il ne l’aurait jamais dit en France. Cela veut dire qu’on n’a pas des Etats démocratiques et ils ne nous prennent pas au sérieux. De l’extérieur, les gens concèdent qu’à tout moment, un Président peut effacer un opposant. Ça n’est plus acceptable au Sénégal et en Afrique. C’est le message que le peuple a délivré l’autre jour», renseigne Ousmane Sonko.
Après avoir bien écouté le leader de Pastef, Dame Mbodji a dévoilé les autres luttes qu’ils comptent mener. «Nous allons organiser une concertation pour la mise en place des rudiments qui nous permettent d’avoir un fichier électoral consensuel et crédible.  Toiletter le fichier électoral», a soutenu Dame Mbodji, qui a précisé sa posture de syndicaliste qui lui permet de donner son avis et ses points de vue sur la vie politique du pays. Il reconnaît tout de même que sa posture de syndicaliste enseignant ne lui permet pas de militer pour un parti politique.
 
Baye Modou SARR
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


LIVE RADIO

29/03/2021


ALIOU SALL: «On semble valider toutes les caractéristiques d’une République à la périphérie de la République sans que cela n’émeuve nullement»

Boomerang: Intolérance

Boomerang: Aiguillon

Boomerang: Manœuvre

Boomerang: Embellie

Boomerang: Corde raide

Boomerang: Plan serré

Boomerang: Antécédent constant

Boomerang: Economie d’égos

Boomerang: Ritournelle



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures