jotaay
jotaay jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
THIERNO MADANI TALL AUX POLITICIENS  :«Sans la paix, l'économie ne marche pas, les commerces ne fonctionne pas et vous n'aurez pas d'argent» CONTRE GATSA-GATSA PRÔNE PAR L’OPPOSITION : Abdoulaye Dièye mobilise et entonne l’hymne de la paix INCENDIE AU MARCHÉ OCASS DE TOUBA 26 MOIS APRÈS LE DERNIER SINISTRE : Le coin appelé «Macket bi» prend feu, plusieurs cantines consumées, des millions réduits en cendres GAMOU DE LOUGA: Mansour Sy Djamil, Macky Sall et les mandats HARO SUR UN GANG DE FAUX POLICIERS A KEUR MASSAR: Quatre anciens militaires dont le chef de sécurité de la cité Mixta et un civil ciblent des prostituées, les rackettent et les violent à tour de rôle dans leurs appartements DÉTOURNEMENT D'UNE MINEURE DE 15 ANS : Le procureur sermonne Seck Diallo et lui révèle qu'il devait comparaître en chambre criminelle pour viol et pédophilie DISCOURS SUBVERSIFS ENTRETENUS PAR L’OPPOSITION  :Les mises en garde des cadres de Benno contre les «pyromanes» L’AFFAIRE OUSMANE SONKO-ADJI SARR EN CHAMBRE CRIMINELLE : Les députés de Yewwi se radicalisent, préviennent Macky Sall et convoquent leur droit de résister aux côtés de Ousmane Sonko AUDITIONNÉ AU FOND HIER PAR LE JUGE D’INSTRUCTION: Cheikh Cissé présente ses excuses et dépose une demande de liberté provisoire RÉPLIQUE DE SERIGNE BASSIROU GUEYE à OUSMANE SONKO: «Heureusement qu'il n'avait pas dit que j'étais venu rôder aux alentours de Sweet Beauté, il n'a pas dit que c'est moi qui l'ai conduit à Sweet Beauté»

L'ex ministre Awa Ndiaye lance son mouvement politique «And Wakh Ak Askan Wi»



« Ce mouvement national «And Wakh Ak Askan Wi» a été lancé après un peu de recul, afin de pouvoir discuter avec ma famille, mes amis, mes responsables, mes militants et sympathisants pour voir ce qu’il faut faire. Aujourd’hui , le mouvement, ce n’est pas Awa Ndiaye seulement, mais tous ceux qui s’y sentent. Car, j’étais plus proche d’abandonner la politique ; ce sont mes militants qui m' ont redonnée goût à la chose politique. En effet, des responsables politiques et autres sympathisants venant de toutes les régions du Sénégal m’ont recommandé de mettre en place un mouvement pour reprendre le travail à la base. Mais, après moult réflexions, j’ai pris la décision de me jeter à l'eau. Grâce à leur engagement politique et ce qu’ils peuvent apporter au pays avec ce mouvement qui compte des responsables partout . Il y a de braves femmes avec qui j'ai travaillé, il y a des années. Maintenant, beaucoup parmi elles sont devenues inactives du fait que ceux qui occupent les postes politiques n’ont pas fourni assez d’efforts pour les recueillir à leur côté ou ne les connaissent même pas. Ces femmes ne m’ont jamais tourné le dos. Elles sont toujours à mes côtés pour les besoins du démarrage de cette nouvelle aventure. Elles m’ont longtemps sollicitée pour la mise en place de ce mouvement. Je n’ai jamais oublié mes militants et autres sympathisants d’hier. C’est ce qui est à l’origine de la création de ce mouvement. Mais ce que nous vivons aujourd’hui dans le milieu politique avec les dérapages, la haine dans les discours en est un maillon fort. Parce que toute chose a un début et les militants l’ont compris à leur dépend. Les militants sont longtemps restés inactifs Cette inertie a été ressentie de mon côté. C’est pourquoi, quand ils m’ont demandé de mettre en place ce mouvement, j’ai pris la peine de les écouter pour qu’on puisse aller ensemble. Je suis restée plus de trois ans sans faire de la politique. D’aucuns ont pensé qu’ Awa Ndiaye a abandonné la politique alors que ce n’était pas le cas. Il fallait reculer pour mieux sauter. Et c’est ce que j’ai fait avec un engagement politique extraordinaire pour apporter quelque chose à Saint-Louis et tous ses alentours. Cette force est intacte et est toujours là pour le démarrage des travaux avec tous les militants et sympathisants ; ce qui va nous permettre d’ouvrir une nouvelle page. Dans la politique, il faut savoir prendre des décisions si on veut aller de l’avant, même si parfois il est difficile de s’y prendre. D'autant que ces décisions permettent de récolter des résultats satisfaisants pour non seulement le mouvement, mais pour le chef de l’État. C’est pourquoi ce mouvement que je viens de lancer, aujourd’hui, ne va dépendre d' aucun parti politique . Je tiens à remercier le président de la République Macky Sall. Lorsque je suis entrée en politique, au sein du Pds, il a été le seul à me tendre la main jusqu’à la mise en place de ma base politique. Il m’a, ainsi, accompagnée pendant quatre ans avec ses conseils et son soutien. Quand il a quitté le Pds, j’étais ministre de la République. Raison pour laquelle, il ne m’a appelée dans son nouveau projet. Et s’il l’avait fait j' aurais été dans l' embarras .C’est pour toutes ces raisons qu’à la fin du régime du Pds, je me suis lancée avec mes militants derrière lui pour le développement de Saint-Louis. C’est pourquoi, quand je suis revenue pour leur demander d’accompagner le président de la République, ils ont, tous, donné leur accord. Tant qu’il a besoin de moi, je suis prête à l’accompagner et le soutenir. Parce que, je suis à un point de non-retour et je dois avancer sans crainte pour la réussite de ce mouvement, ni de celui du chef de l’État. Un lancement national du mouvement est prévu le 12 février prochain à Dakar. Toutes les régions seront présentes à cette cérémonie grandiose. Des cellules seront également installées dans la sous-région et dans la diaspora. J’appelle tous mes anciens alliés à rallier ce mouvement pour sa massification. Ce qui va nous permettre d’avoir des possibilités et des opportunités d’accompagner et de soutenir les populations. Seule l’union fait la force. Et notre crédo, c’est d’engranger beaucoup d’opportunités qu’on va reverser aux populations. Nous voulons faire la politique autrement pour le bien des populations, en commençant par le président de la République jusqu’au militant le plus petit. Tout ce que nous allons faire, à travers la politique, doit se répercuter sur la population. Notre mouvement sera un mouvement de vérité et pas un mouvement de politique politicienne. Car, je ne crois pas à la politique politicienne qui retarde notre développement. C’est pourquoi, quand des gens organisent des caravanes, je choisis de faire du porte à porte. Parce que, je pense que, si politique c’est pour régler les problèmes des populations, nous devons trouver des solutions à ces problèmes en vue de les soulager. Et ce mouvement est prêt ,aujourd’hui, à lever le voile. Mon mouvement c’est un mouvement à part qui n’a rien à voir avec ce qui s'est fait avant. Notre vision, c’est d’aller de l’avant pour le bien-être des populations. Nous allons organiser, avec les populations, des moments de réflexion, d’échanges pour recueillir leurs propositions avant de les transmettre au chef de l’État. Concernant le soutien du mouvement au président de la République Macky Sall, c’est au mouvement de décider au moment venu à travers une Assemblée Générale ».


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Incantations

Extradition

Fog

Graille

Manœuvre

Entregent

Il se fait tard

Gouffre

Delirium tremens

Effroi


LIVE RADIO




SANTE

DR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, NOUVELLE MINISTRE DE LA SANTÉ A SA SORTIE D’AUDIENCE AVEC LE PRESIDENT SALL :«Il va falloir renforcer mais surtout améliorer la qualité de tout ce qui se faisait»

Le SAMES décrète une journée « sans blouse » ce jeudi

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités

Covid : 1 décès, 11 cas

Covid : 0 décès, 10 cas positifs

Covid : 14 cas

Covid-19 : 18 cas

Les travailleurs de l’hôpital de Mbour en grève

Covid : 0 décès, 26 nouveaux cas

Covid : aucun décès de noté, les cas légèrement en baisse