jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
Retour du poste de PM : la conférence des présidents se réunit demain MAME MBAYE NIANG, LEADER DE LA COALITION: «SÉNÉGAL 2035» «Le dernier mot revient aux Dakarois et je suis certain qu’ils n’accepteront pas d’être le bras armé de quiconque ou un moyen pour certains de garder leurs privilèges» PERTES FISCALES DUES A LA FRAUDE ET A L’EVASION FISCALE Le Sénégal parmi les pays africains les plus impactés par le fléau avec plus de 151 milliards de F Cfa de pertes fiscales en 2020 SOMMET CHINE-AFRIQUE A DAKAR: Macky priorise le renforcement de la souveraineté pharmaceutique et médicale et la sécurité sanitaire de nos pays Au sommet Chine-Afrique, le Sénégal demande le soutien de Pékin au Sahel Meeting d'investiture du ministre-maire de Sédhiou: Abdoulaye Diop bat le record de mobilisation et promet une victoire éclatante le 23 janvier 2022 ATTAQUES CONTRE LE KHALIFE GÉNÉRAL DES TIDIANES: Daara Mame Maodo Wattu Sunu Pass-Pass menace de corriger Iran Ndao ABDOULAYE DAOUDA DIALLO SUR LE RETOUR DU POSTE DE PM :«Nous avons 50 milliards sur la réserve de gestion et 50 milliards en investissement pour faire face à des situations d’urgence» LES GRAVES ACCUSATIONS DE SERIGNE MOUSTAPHA SY: «Depuis que Macky Sall est à la tête de ce pays, tous les hommes de valeur sont décédés» COUR D’APPEL DE ZIGUINCHOR : Le dossier Aminata Diack/Abdoul Mbaye renvoyé au 13 janvier 2022

DEUX ANS APRES SON VOYAGE EN AUTRICHE, MAREMA ASSENE SES VERITES «Il n’y a pas de scène au Sénégal, c’est désolant et honteux»



DEUX ANS APRES SON VOYAGE EN AUTRICHE, MAREMA ASSENE SES VERITES  «Il n’y a pas de scène au Sénégal, c’est désolant et honteux»
 
 
Deux ans après son départ du Sénégal pour se marier en Autriche, la ‘’femme d’affaires’’ est de retour!  Armée de sa guitare légendaire, Marema, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est revenue avec beaucoup de surprises. Entre un clip qui doit sortir d’ici la fin de l’année et un album avec beaucoup d’invités de marque, celle qui ne cesse de défendre la cause des femmes compte reprendre son bâton de pèlerin pour éveiller et regrouper la gent féminine de la musique sénégalaise. 
 
 
 
 
 
 
Ménage et musique
 
«Cela fait deux ans que je n'étais pas allé au Sénégal. J'étais en Autriche pour les besoins de mon mariage et par la suite je suis tombée enceinte coïncidant avec la pandémie. Vu qu’il y avait plus d’activités en Europe et un peu partout dans le monde, c’était un peu dur, mais cela m’a arrangée, vu que je me suis concentrée sur mon ménage et à ma belle-famille. En fait, les gens ont peur des artistes, donc ce n’est pas facile d’épouser une chanteuse. Beaucoup de personnes pensent que nous sommes mystiques. Et c’est vrai qu’il y aura toujours des gens qui seront pour et d’autres contre, comme dans tous les mariages. C’est notre métier qui nous rend célèbre parce que notre vie est exposée, tout le monde essaye de savoir tes moindres faits et gestes ; mais Dieu merci toute la famille de mon mari m’a bien accueillie. Mon mari m’aime beaucoup et me soutient.C’est vrai que durant deux ans, je me suis consacrée à ma belle-famille, mais j’allais souvent dans un studio pour ne pas perdre ma voix. J’ai entamé aussi des collaborations avec d’autres artistes. J’ai aussi beaucoup écrit pour préparer mon retour au Sénégal.»
 
 
 
 
 
Evolution de la musique sénégalaise et son actualité
 
 
 
«J’ai remarqué un peu de changement dans la musique sénégalaise et il y a beaucoup de jeunes qui sont en train de faire de belles choses, mais il faut que les jeunes redoublent d’effort. En effet, la pandémie a beaucoup changé le monde musical et vu qu’il n’y a pas de concert, il faut s’adapter et aller de l’avant. Il faut que les jeunes travaillent davantage avec l’internet pour valoriser leurs œuvres. Ce qui est vraiment dommage au Sénégal, c'est que les chanteurs oublient l’essentiel et se mettent à chanter des personnes durant tout un concert, surtout si ceux qu’ils chantent ont la gâchette facile. Ils peuvent chanter des personnalités pendant 4 heures alors que dans le public, il y a des mélomanes qui sont venus apprécier ta musique, mais à la fin, on n’y comprend rien du tout et ça devient de la cacophonie. Pourtant, avant de quitter le Sénégal, j’ai sorti un clip vidéo, mais je n’ai pas eu le temps de faire la promotion du clip «Patriote» car j’avais déjà entamé une tournée. Mais là, je veux continuer la promotion du clip et je suis en train de terminer un album et aussi un nouveau clip. J’ai invité un Guinéen mais aussi une grande figure sénégalaise dont je tairais le nom pour le moment. Je songe aussi à inviter une Malienne ou une Sénégalaise…Je veux sortir le clip avant la fin de l’année.»
 
 
 
Thème du nouvel album
 
«Comme toujours, il y aura des thèmes diversifiés et l’étiquette qui me colle depuis que j’ai commencé dans la musique, c’est que les gens disent que je suis une féministe parce que je défends les femmes. Il y a des thèmes comme la jalousie entre femmes, la place des femmes dans la société…»
 
 
 
 
 
Chanteuses qui peinent à drainer du monde
 
 
 
«Ce n’est pas le fait que les hommes chantent mieux que nous, car les femmes ont beaucoup de talent, mais c’est Dieu qui décide aussi. Par contre, des femmes comme Coumba Gawlo ou Viviane drainent du monde. Mais c’est une triste réalité, car les femmes ont du mal à se regrouper pour faire un clip ensemble ou un album, ou une compilation. Cela se fait dans d’autres pays, mais pas au Sénégal. En tant que femme d’affaires, je vais entamer des démarches pour que l’on soit soudé et faire davantage notre promotion.»
 
 
 
Manque de scène au Sénégal
 
 
 
«C’est un constat désolant et honteux pour notre pays. Si vous allez à Abidjan, vous allez vous rendre compte que c'est un carrefour musical, il y a tellement d'événements pour permettre aux artistes de s’exprimer, mais ici, on a tout le temps des problèmes. Quand j’ai vu Dakar music Expo, je me suis dit que c’est une très bonne initiative, vu que cela va se faire chaque année. Il y a un réel problème de continuité au Sénégal parce que tu peux jouer dans un festival cette année et l’année suivante, on te dit qu’il n’y a pas de festival. En général, ce sont des problèmes de subventions  et ce sont des choses qui sont en train de tuer la culture sénégalaise. Le Sénégal manque de scènes pour organiser de grands concerts, car cela va permettre aux chanteurs qui font de l’acoustique et de la variété de se produire. Mais c’est grave ce qui se passe au Sénégal. C’est hyper compliqué et c’est dommage pour la musique sénégalaise, parce que les gens font de belles choses.»
 
 
 
Les morts durant le mois de mars
 
 
 
«Ce qui m’a choquée durant les deux ans au Sénégal quand j'étais en Autriche, c’est les morts durant le mois mars. Le fait de prendre un problème pour en faire un problème national, c’était vraiment désolant. Sans compter les saccages qui en ont découlé. C’est un problème qui m’a marquée et choquée. C’est un problème qui aurait dû être géré de la manière la plus discrète. Ce qui est dommage, c’est qu’il n'y ait plus de vie privée dans ce pays.
 
Samba THIAM
 
 
 
 
 
LES ECHOS

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Huile caillée

Boomerang: Huile caillée

Katioucha

Brouhaha

Renaissance

Retour

Alternative

Zèle nocif

Sécurité

Embrouillamini


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

COVID-19 EN AFRIQUE DU SUD: Un nouveau variant dénommé «Omicron», résistant aux vaccins, sème la terreur

LANCEMENT DES TRAVAUX DU CENTRE NATIONAL D’ONCOLOGIE DE DIAMNIADIO: Macky annonce la gratuité, dès janvier, des intrants de la chimiothérapie pour les cancers féminins, en attendant la prise en charge de tous les malades

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS 1800 nouveaux cas de cancer par an au Sénégal, la Lisca préconise le dépistage des femmes de 40 et 74 ans tous les 2 ans

0 décès, 10 nouveaux cas et 9 cas graves

3 décès, 14 nouvelles contaminations

Recrutement de 800 médecins et personnels paramédicaux

Covid : La tendance à la baisse se poursuit

Situation Covid : 5 décès, 52 nouveaux cas

PR FARY KA, CHEF DE SERVICE DE NÉPHROLOGIE DE L’HÔPITAL LE DANTEC « 417 séances d’hémodialyse ont été réalisées pour 90 patients, parmi lesquels21 sont malheureusement décédés»

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays