jotaay

Rixe mortelle à grand-yoff: un talibé 13 ans tue par accident son ami 12 ans à cause de... 400 F



Rixe mortelle à grand-yoff: un talibé 13 ans tue par accident son ami 12 ans à cause de... 400 F
 
 
La quête de l’aumône dans les rues des Habitations à loyer modéré (Hlm) de Grand-Yoff, durant la matinée du vendredi dernier, de trois enfants talibés, qui sont des parents très proches, a tourné à une tragédie familiale. Le plus âgé, Alpha D, 13 ans, a mortellement assommé son oncle maternel nommé Aldiouma Diallo, 12 ans, à cause d’une modique somme de… 400 F. 
 
 
 
Après avoir quitté leur lointain daara situé à Yarakh, Alpha, Aldiouma et leur frère cadet du nom d’Omar D, âgé de 8 ans, rejoignent leurs parents au quartier Usine Bène Tally de Grand-Dakar. Ils sont tous les trois de la même famille et vivent sous le même toit dans la localité. Mais, chaque jour, ils quittent très tôt le matin leur domicile avec leurs sébiles coincées sous leurs aisselles et arpentent ensemble les rues de beaucoup de quartiers environnants, à la recherche d’âmes sensibles pour bénéficier de leurs largesses en guise d’aumône sous quelque nature que ce soit. Ils retournent ensuite chez eux et remettent leurs «moissons» respectives à leurs parents, qui récupèrent le fruit du labeur des marmots pour faire bouillir la marmite dans la maison.
 
Omar, 8 ans, obtient 400 F d’aumône, son aîné Alpha réclame la garde du fric et menace
 
C’est ainsi que vendredi dernier, les gamins répètent le geste, se tapent des kilomètres et se retrouvent à Grand-Yoff, précisément à proximité de la Brioche dorée. Mais, ce jour-là, la chance semble sourire au benjamin de la fratrie, Omar, 8 ans, qui reçoit 400 F en guise d’offrande. Pris de jalousie, Alpha, 13 ans invoque le droit d’aînesse et lui réclame l’argent, histoire de garder le fric. Le jeune garçon refuse catégoriquement et affirme être capable de garder le pognon. Il se fera alors réprimander et tancer par l’aîné Alpha.
 
Aldiouma s’en mêle et vole au secours du benjamin Omar, son neveu Alpha le plaque au sol et l’étrangle
 
Aldiouma intervient et vole au secours du benjamin nommé Omar. Il s’oppose avec vigueur à la requête d’Alpha. Qui considère l’acte du jeune garçon comme une attitude de défiance caractérisée et décide de lui remonter les bretelles. Un pugilat éclate entre eux. Alpha prend le dessus sur son oncle maternel Aldiouma et l’envoie au sol. Il lui monte aussitôt dessus, le cogne ensuite avec violence et l’étrangle avec ses deux mains. Celui-ci peine à se défaire de l’étreinte, se débat dans tous les sens au sol et commence à afficher des yeux révulsés.
 
Il atteint Alpha d’un jet de caillou au pied, celui-ci lui assène par surprise un coup de poing à la nuque 
 
Des passants tombent sur la scène, débarquent et extirpent in-extremis le pauvre des griffes de son neveu Alpha. Très remonté, Aldiouma se faufile entre les intervenants, ramasse un caillou et atteint son antagoniste au pied, contrairement à certains médias qui parlent de la tête fracassée de l’aîné par ledit projectile. Ce dernier laisse éclater sa colère, surprend le garçon et l’assomme d’un coup de poing à la nuque. Aldiouma s’effondre brusquement au sol et reste inerte. Des gens accourent à nouveau et secouent pour tenter de le réanimer. Mais, hélas, le coup de poing à la nuque par surprise du jeune talibé lui sera fatal.
 
L’oncle maternel décède, Alpha éclate en sanglots et reste figé devant son corps sans vie
 
Alpha apprend que son jeune oncle maternel Aldiouma a succombé à son coup de poing. Pris de panique, il éclate en sanglots. Il reste figé devant le corps sans vie et continue de verser de chaudes larmes. Alertés, les flics du commissariat de Grand-Yoff arrivent, font les constatations d’usage et interpellent le mis en cause. Tandis que les sapeurs-pompiers acheminent le corps sans vie du jeune Aldiouma Diallo à la morgue de l’hôpital pour les besoins d’une autopsie. Son présumé meurtrier Alpha D. est gardé à vue au commissariat de police. Il pourrait être présenté aujourd’hui devant le procureur de la République pour homicide involontaire de son parent Aldiouma Diallo.
 
Vieux Père NDIAYE
 
 
 
LES ECHOS

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


LIVE RADIO

29/03/2021


Boomerang: Effervescence

Boomerang: Calculs

Boomerang: Déchirure

Boomerang: Tocsin

Boomerang: Exception

Boomerang: Parapluie

Boomerang: Performance

Boomerang: Des nèfles

Booemrang: Mouron

Boomerang: Météo politique



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures