jotaay
jotaay

https://www.facebook.com/flyairsenegal
Le meilleur de l'info au sénégal

REPERES STATISTIQUES : Les recettes de l’Etat en baisse de 2,1% en novembre et se situent à 247,1 milliards




 
 
 
Au mois de novembre, le déficit commercial est évalué à 452,4 milliards francs Cfa contre 362,5 milliards francs Cfa au mois précédent, soit un creusement de 89,9 milliards francs Cfa en rythme mensuel. S’agissant des recettes totales de l’Etat, elles sont évaluées, au mois sous revue, à 247,1 milliards après 252,4 milliards au mois précédent, soit une baisse de 2,1%.
 
 
 
 Il ressort des repères statistiques du mois de novembre 2023, une hausse du chiffre d’affaires du commerce (+4,5%) qui contraste avec le fléchissement de celui des services (-1,0%), en variation mensuelle. La contraction du chiffre d’affaires des services est attribuable à la baisse de celui-ci au niveau des « Activités Immobilières » (-78,8%), d’«Hébergement et Restauration » (-7,5%), des « Activités financières et d'assurance » (-4,9%) et d’« Information et Communication » (-4,0%). S’agissant de l’activité commerciale, le progrès du chiffre d’affaires est expliqué par la bonne tenue de celui du « Commerce et réparation d'automobiles et de motocycles » (+10,3%), du « Commerce de détail » (+5,1%) et du « Commerce de gros » (+1,8%). En novembre 2023, les prix à la consommation ont régressé de 1,2%, par rapport à leur niveau au mois précédent. Cette baisse est tirée principalement par la chute des prix des fonctions « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-2,5%) et, dans une moindre mesure, des « Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiant » (-0,2%). En rythme annuel, les prix se sont renchéris de 0,9%. Concernant la production industrielle, elle est marquée, par une bonne dynamique des prix de la production industrielle (hors égrenage de coton) qui se sont relevés de 0,4% en rythme mensuel (après 1,6% au mois précédent). En glissement annuel, les prix de la production industrielle (hors égrenage de coton) se sont redressés de 0,8%. Les prix des produits à l’exportation se sont relevés de 1,1% au mois de novembre 2023, par rapport au mois précédent. En revanche, ceux à l’importation ont fléchi de 1,4% sur la période. Cette situation se traduit par une amélioration de 2,5% des termes de l’échange, en variation mensuelle. En effet, ils sont ressortis à 0,94 au mois sous revue après 0,91 en octobre 2023.
 
Le déficit commercial évalué à 452,4 milliards
 
S’agissant de la balance commerciale, le déficit commercial, au mois sous revue, est évalué à 452,4 milliards francs Cfa contre 362,5 milliards francs Cfa au mois précédent, soit un creusement de 89,9 milliards francs Cfa en rythme mensuel. Cette situation résulte de la baisse des exportations (-9,2 milliards) et de la progression des importations (+80,7 milliards) sur la même période. Le repli de la valeur des exportations est tiré par le fléchissement de celles des produits pétroliers (-20,6 milliards), et, dans une moindre mesure, du titane (-2,6 milliards) et de l’acide phosphorique (-1,8 milliards). Pour ce qui est des importations, la hausse est imputable à l’accroissement de celles des matériels de transport (+33,4 milliards), des ouvrages en métaux (+24,1 milliards), des produits pharmaceutiques (+5,0 milliards) ainsi que du froment et méteil (+4,8 milliards), mais amoindrie par la baisse des importations de riz (-14,8 milliards).
 
Les recettes de l’Etat évaluées à 247,1 milliards en novembre
 
S’agissant des finances publiques, les recettes totales de l’Etat sont évaluées, au mois de novembre 2023, à 247,1 milliards après 252,4 milliards au mois précédent, soit une baisse de 2,1%. Ce repli est imputable à la diminution des recettes fiscales (-6,5 milliards) et atténué par la bonne tenue des recettes non fiscales (+1,4 milliard).  En glissement annuel, les recettes totales de l’Etat se sont contractées de 11,8%. Au mois sous revue, la masse salariale (-0,8%) dans la fonction publique a diminué par rapport au mois précédent. Cependant, l’effectif (+0,2%) de la fonction publique s’est accru sur cette période. En glissement annuel, l’effectif (+6,5%) et la masse salariale (+4,9%) dans la fonction publique ont crû.
 
Baisse de la production d’électricité
 
S’agissant des principales productions minières, l’activité extractive est marquée, d’une part, par un relèvement de la production en valeur du zircon (+18,4%) et du sel iodé (+6,0%) par rapport au mois précédent, et d’autre part, par le repli des productions en valeur d’attapulgite (-21,8%) et d’or (-9,8%). En glissement annuel, la hausse des productions en valeur s’est poursuivie pour l’attapulgite (+49,2%) et le zircon (+44,5%). En revanche, celle de l’or (-15,0%) a fléchi à l’instar de celle du sel iodé (-13,0%). S’agissant de la production totale d’électricité de la Senelec, au mois sous revue, elle a baissé de 11,6% par rapport au mois précédent. Cette situation est la résultante du recul concomitant de sa production propre (-13,9%) et de ses achats auprès des autres producteurs (-10,9%) sur la période. En rythme annuel, la production totale d’électricité (+13,8%) a maintenu sa dynamique à la hausse induite par l’accroissement des achats de la Senelec au niveau des autres producteurs (+21,9%).
 
Hausse de la production de ciment
 
En novembre 2023, la production « industrielle hors égrenage de coton » s’est repliée de 0,6% en glissement annuel. Cette régression résulte de la baisse de la production des industries manufacturières (-4,3%) malgré la bonne tenue de la production d’« électricité, gaz et eau » (+17,2%) et des industries environnementales (+5,4%). Pour sa part, la production de ciment s’est bonifiée de 21,9% au mois de novembre 2023, une fois de suite, en variation mensuelle. Cette bonne dynamique se traduit par la bonne conduite des exportations (+22,8%) et des ventes locales (+15,7%) sur la période. Comparées à novembre 2022, les ventes locales (+18,1%) ont augmenté à l’instar de la production (+14,7%). Par contre, les exportations de ciment (-11,6%) ont fléchi sur cette période.
 
Hausse du volume de fret, du nombre de passagers …
 
Au mois sous revue, le trafic aérien à l’Aibd, est caractérisé par une hausse concomitante du volume de fret (+8,3%), des mouvements d’aéronefs (+2,6%) et du nombre de passagers (+1,1%) par rapport au mois précédent. Comparés à un an auparavant, l’activité aérienne à l’Aibd présente une bonne dynamique se traduisant par une hausse du fret (+33,3%), des mouvements d’aéronefs (+14,7%) et du nombre de passagers (+9,7%). L’activité maritime du Port autonome de Dakar, au mois de novembre 2023, a aussi bondi de 19,0%, en variation mensuelle. Cette hausse est tirée par les embarquements (+35,0%) et les débarquements (+9,2%) sur la période. Au titre des embarquements, la situation est expliquée par le gonflement de ceux des marchandises diverses (+37,2%), des phosphates (+28,5%) mais limitée par le repli de ceux des produits de la mer (-18,3%). Concernant les débarquements, l’accroissement est dû à la dynamique de ceux des produits de la mer (+31,0%), des hydrocarbures raffinés (+16,7%) et, dans une moindre mesure, des marchandises diverses (+5,2%). En glissement annuel, le trafic maritime du Port s’est réduit de 11,5% sous l’effet du recul des débarquements (-24,0%).
 
M. CISS
 
 
LES ECHOS

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé


Aiguillon

Agir

Timing

Valeur sûre

Quid ?

Surprise

Armée mexicaine

A genoux

Reflet déformé

La curée



LIVE RADIO




SANTE

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030

DR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, NOUVELLE MINISTRE DE LA SANTÉ A SA SORTIE D’AUDIENCE AVEC LE PRESIDENT SALL :«Il va falloir renforcer mais surtout améliorer la qualité de tout ce qui se faisait»