jotaay

CHEIKH AHMED TIDIANE SALL COORDONNATEUR DU RASSEMBLEMENT DES PATRIOTES DU SÉNÉGAL: «Nous sommes plusieurs membres fondateurs de Pastef qui sommes déçus du comportement d'Ousmane Sonko»



CHEIKH AHMED TIDIANE SALL COORDONNATEUR DU RASSEMBLEMENT DES PATRIOTES DU SÉNÉGAL: «Nous sommes plusieurs membres fondateurs de Pastef qui sommes déçus du comportement d'Ousmane Sonko»

 
 
 
Le parti d’Ousmane Sonko, Pastef/Les patriotes enregistre des dissidents. Cheikh Ahmed Tidiane Sall et d’autres ont jeté l’éponge pour créer leur propre mouvement. Ils accusent Ousmane Sonko d’avoir laissé la ligne directrice tracée au départ par les pères fondateurs dont ils seraient membres.
 
 
C’est une dissidence ou une fronde ? En tout cas, les prémices du divorce sont acquises dans la conscience collective des fondateurs du Rassemblement des patriotes du Sénégal (Rps). C’est en conférence de presse que Cheikh Ahmed Tidiane Sall et ses camarades qui se réclament membres fondateurs de Pastef/Les Patriotes ont montré hier leur désaccord sur l’orientation qu’a prise leur parti. Ils n’ont pas raté Ousmane Sonko qu’ils accusent de vouloir sacrifier la jeunesse pour assouvir ses envies politiques. «Il se sert de la politique et de la jeunesse pour régler ses problèmes personnels», regrette M. Sall. Qui donne un exemple: «sur l’affaire Adji Sarr-Sonko, qu’il nous dise à quel moment le complot a-t-il eu lieu ? Comment quelqu’un qui part à un salon de massage de son propre gré peut venir dire que c’est un complot ? Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude et il est évident que depuis l'éclatement de l'affaire Sweet Beauté, il est dans une stratégie qui consiste à déplacer ses problèmes personnels dans la sphère politique en leur conférant des relents politiques factices. L'affaire Mame Mbaye Niang est venue confirmer définitivement qu'il utilise son rôle d'homme politique afin de se disculper de la justice où il est attrait pour diffamation. Ousmane Sonko est en train de manipuler les jeunes. On ne doit pas faire de la politique pour brûler un pays», a
regretté Cheikh Ahmed Tidiane Sall.
A l’en croire, le parti dirigé par le maire de Ziguinchor, qui a complètement raté son objectif originel, a versé dans une fronde armée. «Le Pastef n'est plus dans le champ politique. Il est maintenant dans une forme de rébellion, de lutte armée. Considérant nos efforts consentis pour implanter le parti dans la diaspora et au Sénégal, nous avons I‘impérieuse nécessité de rappeler le sens de notre engagement. Nous sommes plusieurs membres fondateurs de Pastef, qui sommes déçus du comportement de Ousmane Sonko», peste-t-il.
Cependant, Sall et Cie se veulent clairs. «Pour le moment, le mouvement est dans l’opposition. Il y a différentes formes d’opposition. Je ne suis pas un opposant nihiliste.  Nous ne voulons pas être des patriotes qui brûlent un pays. On doit être des opposants républicains». Il ajoute : «je faisais partie de ceux qui décriaient le Ter, mais on voit tous son importance. Nous mettons en garde contre toute tentative de faire basculer notre pays dans la violence», conclut le chef de file des patriotes dissidents de Pastef/les patriotes.
 
Baye Modou SARR
 
LES ECHOS


ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé


Gangrène

En filigrane

Oublier ?

Contrepartie

Circonspection

Aiguillon

Agir

Timing

Valeur sûre

Quid ?



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030