jotaay

17 ANS ET POURTANT MARIÉE: M. Kobore vit en concubinage avec le fils de sa patronne et dit avoir été ‘’séquestrée’’



17 ANS ET POURTANT MARIÉE: M. Kobore vit en concubinage avec le fils de sa patronne et dit avoir été ‘’séquestrée’’
 
 
 
Âgée de 17 ans, M. Kobore a fait condamner hier son petit-ami. La jeune dame, qui était pourtant mariée à Tambacounda, a vécu pendant longtemps en concubinage avec le fils de sa patronne. Un beau jour, elle s’est levée pour accuser ce dernier de l’avoir séquestrée. Le tribunal a condamné Amadou Mbengue, malgré ses dénégations, à 1 mois ferme.
 
 
 
 
Le destin n'a pas toujours été tendre envers la gamine M. Kobore. Alors qu'elle n'avait même pas 17 ans, la mineure a vu sa mère se faire tuer sous son regard impuissant. Après cette tragédie, cette fillette mariée à un tiers a quitté son Tamba natal pour rallier Dakar et travailler comme domestique. Pendant qu'elle travaillait chez une dame, elle entretenait une idylle avec le fils de celle-ci, Amadou Mbengue. Malheureusement, elle a été renvoyée de ce boulot au bout d’un mois. Malgré cela, Amadou Mbengue ne s'est pas lassé de M. Kobore. Lorsque cette dernière est allée travailler dans un autre domicile, en catimini, elle allait passer les week-ends chez son copain, Amadou Mbengue. Finalement, M. Kobore est allée s'installer définitivement chez son petit-ami. Les deux amants ont vécu en concubinage durant 2 ans 6 mois, dans la maison familiale du garçon. Pendant ce temps, aucun membre de sa famille n'a eu de ses nouvelles. Mais, la fillette a fini par entrer en contact avec eux, avant de leur confier qu'elle a été séquestrée par Amadou Mbengue, le fils de sa patronne.
Face aux policiers, elle a déclaré avoir confié à son copain ses 35.000 F Cfa qu’il a confisqués. Amadou Mbengue, arrêté, a été jugé hier pour des faits de détournement de mineure et d'abus de confiance portant sur la somme de 35.000 F Cfa. Interrogé, il a révélé au tribunal qu'il était dans l'optique de l’épouser. Mais, dit-il, il a cassé avec elle lorsqu'il a su qu'elle était mariée. Amadou Mbengue a par ailleurs déclaré que M. Kobore s'est installée chez lui de son propre gré. Avant de souligner qu'elle n'a fait qu'un mois dans son domicile. Et sur les faits d'abus de confiance qui pèsent aussi sur lui, il a soutenu que M. Kobore lui avait donné 10.000 F Cfa et que c'est avec cette somme qu'il couvrait ses dépenses à elle.
Ce n'est pas ce que dira la gamine. Même si elle a reconnu la relation idyllique avec lui, elle a dit avoir été séquestrée par son amant. Ce dernier, selon elle, s'occupait bien d'elle. Le procureur estimant qu’Amadou Mbengue a profité de la détresse et de la vulnérabilité de la jeune fille, a requis 2 ans de prison ferme. S'indignant de la sévérité de ladite peine, Me Ousmane Thiam de la défense a indiqué que le tribunal ne peut pas se baser sur des supputations et sur l’âge de la fille pour entrer en voie de condamnation contre son client.
Finalement, le juge l’a condamné à 1 mois de prison ferme et à payer à la fille 35.000 F Cfa.
 
Fatou D. DIONE
LES ECHOS

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Souk

Boomerang: Désobéissance civile

Boomerang: Pipeau

Sous la tente

Boomerang: Agendas

Boomerang: Bras de fer

Boomerang: Que faire ?

Suspens

Transformer

Bommerang: Prêche


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures