jotaay

SOMMET DE LA CEDEAO À NEW YORK ET AG DE L’ONU: La diplomatie malienne s’oppose à la venue de Macky Sall et Cie à Bamako et tire sur tout le monde à la tribune de l’Onu



 
 
 
 
Les 46 soldats ivoiriens en détention au Mali vont devoir prendre leur mal patience, le Mali ne semble pas être dans les dispositions de desserrer l’étau autour d’eux. En effet alors que la Cedeao a décidé, en marge de son sommet extraordinaire à New York, d’envoyer dès demain au Mali une mission de haut niveau composée de Macky Sall, Nana Akufo-Addo et Faure Gnassingbé, pour discuter de la détention de ces 46 militaires ivoiriens, Bamako vient de s’opposer à la venue des présidents sénégalais, ghanéen et togolais à la date fixée par l’organisation sous-régionale. Dans une note confidentielle qui a fuité et dont une copie est parvenue à «Les Échos», Bamako assure que «la Mission de Haut niveau annoncée pour le mardi 27 septembre 2022 ne peut être reçue que le jeudi 29 septembre ou le vendredi 30 septembre 2022». 
 
 
 
Les chefs d’Etat de la Cedeao ont, en marge de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations-Unies à New York, tenu un sommet extraordinaire ce jeudi 22 septembre2022. La Guinée et le Mali étaient les deux principaux sujets de discussion. A l’issue des échanges, les chefs d’Etat ont décidé de prendre des «sanctions progressives» contre la junte militaire en Guinée, face à l’inflexibilité des militaires pour une date de retour des civils au pouvoir. Pour ce qui est du Mali, il a été décidé de l’envoi, à l’initiative de la présidence bissau-guinéenne, d’une mission de haut niveau, pour discuter de la détention des 46 soldats ivoiriens. La mission sera composée des trois présidents dont Macky Sall.
Une information confirmée par la présidence de la République du Sénégal à travers une publication sur internet. «La Cedeao va envoyer, dès mardi, une mission de haut niveau au Mali en vue de demander la libération des soldats ivoiriens détenus. Trois chefs d’État dont le Président Macky Sall, sont annoncés à Bamako mardi prochain», a informé la présidence de la République.
 
 
Fin de non recevoir de la Cedeao
 
 
Seulement, le Mali ne semble pas disposé à recevoir le groupe de trois chefs d’Etat à la date fixée par la Cedeao. Une manière pour les militaires maliens au pouvoir de montrer que c’est eux qui décident quand une mission de la Cedeao vient à Bamako. «Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la République du Mali présente ses compliments à la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) à Abuja et, se référant à sa note verbale ECW/092/DMNV/146/vam du 23 septembre 2022, à l'honneur de l'informer que pour des contraintes d'agenda, la Mission de Haut niveau annoncée pour le mardi 27 septembre 2022 ne peut être reçue que le jeudi 29 septembre ou le vendredi 30 septembre 2022 à Bamako», a noté la diplomatie malienne dans une note confidentielle qui a fuité.
Le Mali avait pourtant donné le ton que plus rien ne serait comme avant. Lors de son discours à la tribune de l'Onu, le colonel Abdoulaye Maïga, Premier ministre par intérim du Mali, a violemment tiré sur tous ceux qui à un moment donné se sont attaqués à son pays depuis que le Colonel Assimi Goïta est revenu au pouvoir. «Les autorités françaises, profondément anti-françaises pour avoir renié les valeurs morales universelles et trahi le lourd héritage humaniste des philosophes des lumières, se sont transformées en une junte au service de l'obscurantisme», a trois fois répété le colonel Maïga. Accusant la France de «pratique néocoloniale, condescendante, paternaliste et revancharde», il a en revanche salué «les relations de coopération exemplaire et fructueuse entre le Mali et la Russie».
 
 
Les Présidents nigériens et ivoiriens cloués au pilori
 
 
La France n’a pas été la seule cible des missiles du colonel, plusieurs responsables africains en ont pris pour leur grade. En effet, après avoir tiré sur la France, en qualifiant les autorités françaises de «junte», le colonel Abdoulaye Maïga s’est attaqué au Niger en prétextant que le président du pays, Mohamed Bazoum, n’est pas Nigérien. Il a également chargé le Président ivoirien, en rappelant à Alassane Dramane Ouattara qu’il a usé de subterfuges anticonstitutionnels pour se maintenir au pouvoir.
 
 
L’Onu ‘’remise’’ à sa place
 
 
Le Premier ministre par intérim a même rejeté les déclarations du secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres, qui a affirmé que les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis début juillet n'étaient pas des «mercenaires», contredisant les accusations de Bamako. «Souffrez que je vous exprime mon profond désaccord suite à votre récente sortie médiatique», a lancé le colonel, qualifiant l'affaire de «bilatérale et judiciaire». Alors que cette affaire a tourné à la crise diplomatique entre les deux pays voisins, il a estimé que cela «ne relevait pas des attributions du secrétaire général des Nations Unies».«M. le secrétaire général, le Mali tirera toutes les conséquences de droit de vos agissements», a-t-il ajouté, avant de répéter sa demande d'une réforme de la force de maintien de la paix de l'Onu au Mali, la Minusma, en cours de revue par l'Onu.
 
 
 
 
 
Sidy Djimby NDAO
 
 
 
 
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Insupportable

Mix

Kiba-dachi

Brèche

Rachat

Qatar ou Dakar

Sublimation

Fambine

Sonadis

Casting


LIVE RADIO




SANTE

DR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, NOUVELLE MINISTRE DE LA SANTÉ A SA SORTIE D’AUDIENCE AVEC LE PRESIDENT SALL :«Il va falloir renforcer mais surtout améliorer la qualité de tout ce qui se faisait»

Le SAMES décrète une journée « sans blouse » ce jeudi

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités

Covid : 1 décès, 11 cas

Covid : 0 décès, 10 cas positifs

Covid : 14 cas

Covid-19 : 18 cas

Les travailleurs de l’hôpital de Mbour en grève

Covid : 0 décès, 26 nouveaux cas

Covid : aucun décès de noté, les cas légèrement en baisse