jotaay

POUR DES FAITS DE VOLCOMMIS IL Y A 15 ANS :Boy Djiné parle d'acharnement sur sa personne et risque 20 ans de réclusion criminelle



POUR DES FAITS DE VOLCOMMIS IL Y A 15 ANS :Boy Djiné parle d'acharnement sur sa personne et risque 20 ans de réclusion criminelle
 
 
20 ans de réclusion criminelle, c'est ce que risque Baye Modou Fall alias Boy Djiné pour des faits qu'il a commis il y a de cela 15 ans (2007-2008). Il a été jugé hier devant la chambre criminelle de Dakar pour association de malfaiteurs, vol etc. au préjudice de beaucoup de parties civiles qui ont été citées à comparaître, mais qui n'ont pas déféré à la convocation du juge.
 
 
 
L'as des évasions au Sénégal, Baye Modou Fall alias Boy Djiné, a été finalement jugé hier mardi devant la chambre criminelle de Dakar pour des faits qu'il a commis il y a de cela… 15 ans. Il est poursuivi pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec escalade et usage de moyens de locomotion etc. Lors de la dernière audience du 19 juillet dernier, le dossier avait été renvoyé pour que les parties civiles puissent être citées à comparaître devant la chambre criminelle ; mais elles n'ont jusque-là pas déferré à la convocation du juge.
Seul à comparaître hier, Boy Djiné a reconnu certains faits de vols qu'il a commis dans quelques endroits à l'époque. Mais, il a parlé d'acharnement sur sa personne. «Je suis rentré dans l'hôtel Lagon où j'ai volé. À Mbour aussi, j'ai commis un vol. Je regrette et je présente mes excuses. Il y a un acharnement sur ma personne puisque je suis en prison depuis 2008», a-t-il confié au juge.
Le procureur de la République, après ses observations, a requis 20 de réclusion criminelle contre lui. Un des avocats de la défense, Me Maïmouna Dièye a souligné que dans ce dossier, à part les témoignages, aucune partie civile ne s'est présentée. Poursuivant, la robe noire a demandé à la chambre de lui appliquer les circonstances les plus atténuantes. «Il faut lui tendre la perche. C'est une personnalité qu'on a créée sur pièces. C'était un petit délinquant qu'on pouvait redresser. On pouvait le récupérer à 18 ans», a-t-elle déclaré.
Me Doudou Ndoye de renchérir : «c'est un dossier qu'on a aggravé pour destituer ce petit garçon. Il a été à la chambre criminelle des mineurs en 2009. C'était un jugement à l'occasion d'une de ses évasions. Il n'a pas tué, ni poignardé personne. Ce qui a été fait est impardonnable. Le juge d'instruction a violé les textes. Aucun prélèvement n'a été pris pour confirmer les accusations».
Au terme des plaidoiries, le tribunal a fixé le délibéré pour le 15 novembre prochain.
 
Fatou D. DIONE
 
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Insupportable

Mix

Kiba-dachi

Brèche

Rachat

Qatar ou Dakar

Sublimation

Fambine

Sonadis

Casting


LIVE RADIO




SANTE

DR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, NOUVELLE MINISTRE DE LA SANTÉ A SA SORTIE D’AUDIENCE AVEC LE PRESIDENT SALL :«Il va falloir renforcer mais surtout améliorer la qualité de tout ce qui se faisait»

Le SAMES décrète une journée « sans blouse » ce jeudi

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités

Covid : 1 décès, 11 cas

Covid : 0 décès, 10 cas positifs

Covid : 14 cas

Covid-19 : 18 cas

Les travailleurs de l’hôpital de Mbour en grève

Covid : 0 décès, 26 nouveaux cas

Covid : aucun décès de noté, les cas légèrement en baisse