jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
AVENIR POUR L’AFP APRES LE DEPART DE MOUSTAPHA NIASSE Ibrahima Bakhoum et Ibou Sané sceptiques SOUTIEN AUX FONCTIONNAIRES Macky Sall double l’avance Tabaski qui passe de 50.000 à 100.000 F Cfa HORREUR AU COMMISSARIAT CENTRAL DE POLICE DE DAKAR Le chauffeur de «Boy Djiné» pique de sévères maux de ventre et meurt sans assistance au violon MARY TEUW NIANE NIANE TACLE SÉVÈREMENT MANSOUR FAYE «Je ne me glorifie jamais d’un travail mal fait. J’aime la perfection. Je veux le meilleur pour Saint-Louis» COMMUNIQUÉ DE PRESSE Adressage numérique national : Les acteurs sensibilisent les populations sur l’importance du projet MACKY SALL RASSURE LES SÉNÉGALAIS «Tant que je serai président du Sénégal, il n’y aura pas de légalisation de l’homosexualité» TRAFIC DE DROGUE  Un navire avec «une importante quantité de drogue» intercepté en mer par la Marine nationale SADIO MANE SUR LE PITEUX ETAT DE LA PELOUSE DU STADE LAT DIOR ET DE LA COUPURE D’ELECTRICITE EN PLEIN MATCH «Ce qui s’est passé n’est pas digne d’un pays de football comme le Sénégal» PROCHE DE LA FAMILLE DE SERIGNE BABACAR SY ET mort à l’âge de 100 ans,  Katim Touré, enterré dans un terrain de Serigne Maodo Sy Dabakh, exhumé hier REPERES STATISTIQUES DE MARS 2021 Une amélioration de la production notée dans tous les secteurs d’activités

Me PAPA LAÏTY NDIAYE PAR RAPPORT AUX PROPOS DE Me BABOU QUI JUGE INCOMPENT LE CONSEIL DE L’ORDRE: «Le Conseil de l’Ordre que je préside reste droit dans ses bottes et continue sa procédure»



 
En réaction à la mesure de suspension provisoire décidée par le Bâtonnier avec le Conseil de l’Ordre, Me Abdoulaye Babou, interviewé par Seneweb, s’est défendu en soutenant que le Conseil n’était pas compétent en la matière, puisqu’il s’agissait de ses convictions religieuses et qu’il comptait bien user des voies de recours. Interrogé par nos soins, Me Papa Laïty Ndiaye, qui n’a pas voulu trop s’épancher sur la question, reste ferme : «le Conseil de l’Ordre que je préside reste droit dans ses bottes et continue sa procédure».  
 
La mesure de suspension provisoire prise par le Conseil de l’Ordre à l’encontre de Me Abdoulaye Babou n’agrée pas l’avocat. Accordant une interview à nos confrères de Seneweb, la robe noire a déploré l’attitude du Conseil. Il estime que l’Ordre des avocats a ses règles de fonctionnement, son règlement intérieur et qu’il n’est pas habilité à parler de croyances religieuses des avocats. En somme, pour Me Abdoulaye Babou, l’Ordre n’est pas compétent pour statuer sur ses croyances religieuses et il leur a fait savoir lors de son audition. D’ailleurs, a-t-il ajouté, il compte faire un recours par rapport à la décision. Me Babou avait-il le droit de parler de cette affaire qui est encore pendante devant le Conseil disciplinaire ? Ne devrait-il pas attendre la décision du Conseil avant de se prononcer sur la question ? Cela ne pourrait-il pas faire corser la décision du Conseil disciplinaire ?
Interrogé sur la question, Me Papa Laïty Ndiaye n’a pas voulu se prononcer, mais devant notre insistance, le bâtonnier qui dit n’avoir pas encore connaissance de cette interview de soutenir : «que voulez-vous que je vous dise ? Cela ne me surprendrait que passablement». Avant de poursuivre : «en tout état de cause, le Conseil de l’Ordre que je préside reste droit dans ses bottes et continue sa procédure. Je n’ai pas d’autres commentaires». En fait, la mesure de suspension provisoire avec effet immédiat prise avant-hier n’a rien à voir avec la procédure disciplinaire qui pourrait se solder par une sanction plus sévère. Cependant, elle renseigne sur la gravité de l’acte posé par l’avocat et qui est constaté par le Conseil.
Pour rappel, le 1er juin lors d’une audience à Diourbel, l’avocat a eu un échange houleux avec le substitut du procureur Mamadou Saïdou Diallo. Dans ses propos, l’avocat a laissé entendre que le magistrat a tenu des propos malveillants à l’endroit de Serigne Touba. Il aurait ajouté une couche en répétant cela devant la radio. Ce qui est considéré comme un trouble à l’ordre public, une façon de jeter en pâture le magistrat qui d’ailleurs depuis lors est sous surveillance policière avec sa famille.
Alassane DRAME    
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


LIVE RADIO

29/03/2021


Boomerang: Peau de chagrin

Boomerang: Gazon anglais

Boomerang: Atonie

Boomerang: Stratégie

Boomerang: Abysses

Boomerang: Fleurons

Boomerang: Singeries

Boomerang: «Yoolè»

Boomerang: Champ de patates

Boomerang: Flux et reflux



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures