jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
Retour du poste de PM : la conférence des présidents se réunit demain MAME MBAYE NIANG, LEADER DE LA COALITION: «SÉNÉGAL 2035» «Le dernier mot revient aux Dakarois et je suis certain qu’ils n’accepteront pas d’être le bras armé de quiconque ou un moyen pour certains de garder leurs privilèges» PERTES FISCALES DUES A LA FRAUDE ET A L’EVASION FISCALE Le Sénégal parmi les pays africains les plus impactés par le fléau avec plus de 151 milliards de F Cfa de pertes fiscales en 2020 SOMMET CHINE-AFRIQUE A DAKAR: Macky priorise le renforcement de la souveraineté pharmaceutique et médicale et la sécurité sanitaire de nos pays Au sommet Chine-Afrique, le Sénégal demande le soutien de Pékin au Sahel Meeting d'investiture du ministre-maire de Sédhiou: Abdoulaye Diop bat le record de mobilisation et promet une victoire éclatante le 23 janvier 2022 ATTAQUES CONTRE LE KHALIFE GÉNÉRAL DES TIDIANES: Daara Mame Maodo Wattu Sunu Pass-Pass menace de corriger Iran Ndao ABDOULAYE DAOUDA DIALLO SUR LE RETOUR DU POSTE DE PM :«Nous avons 50 milliards sur la réserve de gestion et 50 milliards en investissement pour faire face à des situations d’urgence» LES GRAVES ACCUSATIONS DE SERIGNE MOUSTAPHA SY: «Depuis que Macky Sall est à la tête de ce pays, tous les hommes de valeur sont décédés» COUR D’APPEL DE ZIGUINCHOR : Le dossier Aminata Diack/Abdoul Mbaye renvoyé au 13 janvier 2022

LE JUGE CORRECTIONNEL STATUE AUJOURD'HUI SUR L’AFFAIRE WARI CONTRE SES EX ASSOCIÉS : Les avocats de Kabirou Mbodje interpellent le Président Macky Sall et plaident pour la réouverture des débats



LE JUGE CORRECTIONNEL STATUE AUJOURD'HUI SUR L’AFFAIRE WARI CONTRE SES EX ASSOCIÉS : Les avocats de Kabirou Mbodje interpellent le Président Macky Sall et plaident pour la réouverture des débats
 
 
Ouvrir à nouveau les débats afin de permettre à ses avocats de plaider la cause de Kabirou Mbodje dans cette affaire qui l'oppose à ses ex associés, c'est ce que souhaitent Mes Olivier Sur du barreau de Paris et Babacar Camara. Par ailleurs, à travers une missive qu'elles ont envoyée au chef de l'État hier, ces robes noires ont révélé que leur client est victime d'un «lynchage». Mieux encore, ces conseils ont estimé que ces deux dossiers sont devenus des procédures manipulées(...). Pour rappel, le juge de la 3eme chambre correctionnelle va statuer aujourd'hui sur le sort de KabirouMbodje, après de multiples rabats de son délibéré suite à la demande de ses avocats.
 
 
 
Alors que le dossier qui l'opposait à ses ex collaborateurs, en l'occurrence Malick Fall, Seyni et Cheikh Tagué, était censé être vidé à la date du 8 juin dernier, les avocats de Kabirou Mbodje ont deux fois de suite demandé devant le juge de la 3eme chambre correctionnelle de Dakar que le délibéré soit rabattu. Ce que le magistrat leur avait accordé. Finalement, Kabirou Mbodje sera fixé sur son sort aujourd'hui 24 novembre. Mais, ses avocats qui ne sont pas prêts à lâcher cette affaire. Respectivement desbarreaux de Paris et du Sénégal, Mes Olivier Sur et Babacar Camara ont saisi le président de la République, Macky Sall, d'une requête en tant que président du Conseil supérieur de la magistrature. D'emblée, dans le contenu de leur missive, les robes noires ont révélé que Wari est un système sécurisé, globalisé et performant qui a été mis en place et à travers 62 pays. Wari, poursuivent les conseillers, c’est 700.000 points de vente, 212 millions d'utilisateurs, 5,6 milliards de dollars de flux annuel… Le tout inventé puis développé par un Sénégalais : Kabirou Mbodje. Or, celui-ci est, selon eux, actuellement victime au Sénégal d'un lynchage le présentant comme un «délinquant» ayant détourné l'argent de ses compatriotes. Ce qui d'après eux est impossible puisque ni lui-même, ni aucune de ses sociétés n'a contractuellement accès à l'argent des utilisateurs, lequel est exclusivement logé dans ses banques.
Toujours dans la lettre adressée au Président Macky Sall, Mes Olivier Sur et Babacar Camara ont déclaré qu'en dépit de ce délit impossible qui lui est reproché sur les réseaux, il est poursuivi en correctionnelle, au Sénégal, pour des ruptures contractuelles concernant des partenaires commerciaux et d'anciens associés. Insinuant qu'il y aurait une main invisible dans cette l'affaire de Wari opposant le sieur Kabirou Mbodje à ses ex-associés, Me Sur de noter: «rien donc que de très classique dans le domaine des affaires! Pourtant, ces deux dossiers (celui-ci et l'autre, à savoir celui de la firme anglaise Tap-Tap où il a écopé de 6 mois ferme) sont devenus des procédures manipulées et on ne saitpar qui, ayant donné des condamnations hors normes (prison et dommages-intérêts faramineux) sans qu'il n'ait même pu se défendre puisque, au prétexte de la période post-Covid, les principes essentiels des droits de la défense, internationalement reconnus et l'autorité de la chose jugée n'ont pas été respectés».
 
 
 
La défense veut la réouverture du procès
 
 
À cet effet, le bâtonnier Olivier Sur souhaiterait une réouverture du procès. «Je voudrais une réouverture des débats pour le dossier qui sera évoqué demain (aujourd'hui devant le juge correctionnel). Le président peut faire trois choses: Premièrement, il peut dire que je vide mon délibéré. Et s'il fait ça, il y a quelque chose qui ne va pas. La deuxième chose qu'il peut faire, c'est qu'il peut venir et dire qu'il n'a pas besoin d'entendre les avocats, mais qu'il y a nullité. Parce qu'il y a déjà un double non-lieu et il ne peut pas juger sur un double non-lieu. Donc j'annule tout et c'est fini. Dans ce cas-là, on saluera une décision qui ne nous donne pas satisfaction concernant les plaidoiries des avocats mais qui, sur le résultat, nous donne satisfaction. Et la troisième chose, il peut faire l'application de l'article 401, c'est-à-dire les avocats vont venir plaider dans deux ou trois semaines etc. Je demande de faire application de cet article. Voilà, c'est la seule chose que je demande», a expliqué l’ancien bâtonnier du barreau de Paris qui a rappelé que son client Kabirou Mbodje a été inculpé pour deux chefs d'accusation, à savoir le délit d'augmentation de capital et d'abus de biens sociaux. Ainsi, la robe noire a tenu à confier que pour lesdites infractions, c'est le juge d'instruction lui-même qui a rendu une ordonnance de non-lieu partiel. Ce qui fait que, selon lui, il y a du coup deux non-lieu.
 
 
Me Olivier Sur menace de saisir les juridictions internationales, comme dans l’affaire Karim Wade, si…
 
 
D'après lui toujours, tant que la décision n'est pas tombée et tant que le juge n'a pas vidé son délibéré, il n'y a pas la clôture des débats. Le conseil d'ajouter que la clôture des débats intervient à l'instant même où le juge vide son délibéré. Donc, à tout moment, précise-t-il, on peut écrire, ou bien demander le rabat du délibéré etc. «Et si je fais ça, il faut que le président assure le contradictoire, c'est-à-dire qu'il demande à tout le monde, en l'occurrence aux parties civiles, au procureur etc., de refaire le tout», a-t-il indiqué. Cependant, Me Sur a précisé que le juge d'appel venait à condamner Kabirou Mbodje, ils vont interjeter appel pour contester cette décision. «Je vais faire comme je l'avais fait lors du procès de Karim Wade. Je vais aller saisir les juridictions internationales, la Cour africaine, l'Onu etc.», a-t-il averti.
Pour rappel, lors du procès le Procureur de la République avait requis 6 mois de prison ferme contre KabirouMbodjepour abus de biens sociaux et augmentation de capital.
Fatou D. DIONE
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Huile caillée

Boomerang: Huile caillée

Katioucha

Brouhaha

Renaissance

Retour

Alternative

Zèle nocif

Sécurité

Embrouillamini


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

COVID-19 EN AFRIQUE DU SUD: Un nouveau variant dénommé «Omicron», résistant aux vaccins, sème la terreur

LANCEMENT DES TRAVAUX DU CENTRE NATIONAL D’ONCOLOGIE DE DIAMNIADIO: Macky annonce la gratuité, dès janvier, des intrants de la chimiothérapie pour les cancers féminins, en attendant la prise en charge de tous les malades

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS 1800 nouveaux cas de cancer par an au Sénégal, la Lisca préconise le dépistage des femmes de 40 et 74 ans tous les 2 ans

0 décès, 10 nouveaux cas et 9 cas graves

3 décès, 14 nouvelles contaminations

Recrutement de 800 médecins et personnels paramédicaux

Covid : La tendance à la baisse se poursuit

Situation Covid : 5 décès, 52 nouveaux cas

PR FARY KA, CHEF DE SERVICE DE NÉPHROLOGIE DE L’HÔPITAL LE DANTEC « 417 séances d’hémodialyse ont été réalisées pour 90 patients, parmi lesquels21 sont malheureusement décédés»

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays