jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

DEUX «WUJU PECERGO» ATTERRISSENT À LA BARRE: Aïssatou Ba révèle au juge que sa belle-mère favorise l'autre belle-fille de la famille



DEUX «WUJU PECERGO» ATTERRISSENT À LA BARRE:  Aïssatou Ba révèle au juge que sa belle-mère favorise l'autre belle-fille de la famille
 
 
Condamnée respectivement à 3 mois et 1 mois de prison ferme, Aïssatou Ba et Seynabou Guèye ont comparu hier devant le tribunal d'instance des flagrants délits de Dakar pour des faits de coups et blessures volontaires réciproques ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 7 jours. Toutefois, au-delà de cette bagarre, Aïssatou Ba a révélé devant le parloir que leur belle-mère privilégie sa «pecergo» Seynabou Guèye depuis qu'elle celle-ci lui a offert des cadeaux lors de son baptême.
 
 
Hier, à la barre du tribunal d'instance des flagrants délits de Dakar, deux belles-filles d'une même famille à Yarakh ont été jugées pour des faits de coups et blessures volontaires réciproques ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 7 jours. Au-delà de ces faits-là pour lesquels elles ont comparu, les débats d’audience ont montré que dans cette famille, il y a des clans. Parce que si certains membres de la famille sont du côté de la belle-fille Aïssatou Ba, d'autres sont de celui de Seynabou Guèye. Puisque ces deux belles-filles nourrissent une grande rivalité qui ne dit pas son nom. Ces dernières, dont les maris sont nés de même père et mère et qui partagent le même domicile à Yarakh, ne sont pas en de bons termes depuis que la seconde nommée a rejoint le domicile conjugal.
Étant celle qui a depuis 10 ans rejoint le foyer conjugal, Aïssatou Ba est la moins considérée dans cette famille, selon ses déclarations. D'après elle, leur belle-mère Madjiguène Gningue favorise Seynabou Guèye depuis qu'elle a rejoint le cocon familial. Et la preuve, souligne-t-elle, lorsque Seynabou Guèye baptisait son bébé, elle a couvert sa belle famille de cadeaux. «Lors du baptême de son bébé, elle avait donné des ‘’teranga’’ à notre belle-mère, à savoir de l'or, de l'argent etc. Et c'est là raison pour laquelle notre belle-mère la favorise. Depuis cet évènement, elle est mieux considérée quemoi à ses yeux», a déploré la couturière Aïssatou Ba. Celle-ci, condamnée il y a de cela 10 ans à 1 mois de prison ferme pour les mêmes faits de coups et blessures volontaires, a encore récidivé car elle a battu sa «pecergo» Seynabou Guèye jusqu'à lui mordre la main, lui occasionnant ainsi des blessures.
Sur l'origine de leur différend, cette dernière explique : «chacune de nous a une lampe. Elle devait allumer la leur et non la mienne. Et quand elle les a allumées,mon mari est allé éteindre celui qui était suspendu au-dessus de sa tête puisqu'il était en ce moment malade et la lumière le dérangeait. C'est après ça qu'elle est allée dire à ma belle-mère que mon époux a éteint la lampe et l'a insultée. C'est suite à ça que ma belle-mère lui a demandé de tout allumer jusqu'à ce qu’une personne vienne le lui interdire», dit-elle. Et de poursuivre : «ma belle-mère m'a attaquée. À chaque fois qu'on a une dispute, ma belle-mère prend part pour elle. Je ne suis même pas allée dans sa chambre pour l'attaquer. C'est elle qui s'est mordueelle-même et elle m'impute cela».
Pour sa part, Seynabou Guèye qui a comparu à la barre avec son bébé de quelques mois a réfuté avoir blessé Aïssatou Ba. Selon elle, lorsque le mari de cette dernière l'a attaquée, Aïssatou Ba a profité de cette situation pour la battre et la mordre.
Entendus à titre de témoins, Ousseynou Ba et Maty Lam ont disculpé la dame Aïssatou Ba. Ils ont révélé qu'ils ne l'ont pas vue battre Seynabou Guèye.Mais la belle-mère des dames, Madjiguène Gninguea accusé Seynabou Guèye d'être l'auteure de la morsure de Aïssatou Ba. «J’ai bel et bien constaté que Aïssatou Ba l'avait mordue lorsqu'on les séparait», a attesté cette vieille qui a révélé au tribunal que la relation entre ses belles-filles n'est pas au beau fixe.
Le procureur ayant requis l'application de la loi pénale contre elles, leurs avocats n'ont pas réclamé de dédommagement pour la constitution de partie civile de ces prévenues. Mais, pour la défense de Seynabou Guèye, son avocat a balayé d'un revers de main les accusations portées à l'encontre de sa cliente.
Au finish, le juge a reconnu Aïssatou Ba et Seynabou Guèye coupables des faits qui leurs sont reprochés tout en leur infligeant respectivement 6 mois de prison dont 3 ferme et 6 mois dont 1 ferme.
 
 
Fatou D. DIONE
 
 
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Chauvinisme

Pilepoil

Crier haro

Histoire

Intifada

Réitération

Exemple

Déséquilibre

Surenchère

Décharge


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

DR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, NOUVELLE MINISTRE DE LA SANTÉ A SA SORTIE D’AUDIENCE AVEC LE PRESIDENT SALL :«Il va falloir renforcer mais surtout améliorer la qualité de tout ce qui se faisait»

Le SAMES décrète une journée « sans blouse » ce jeudi

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités

Covid : 1 décès, 11 cas

Covid : 0 décès, 10 cas positifs

Covid : 14 cas

Covid-19 : 18 cas

Les travailleurs de l’hôpital de Mbour en grève

Covid : 0 décès, 26 nouveaux cas

Covid : aucun décès de noté, les cas légèrement en baisse