jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
AVENIR POUR L’AFP APRES LE DEPART DE MOUSTAPHA NIASSE Ibrahima Bakhoum et Ibou Sané sceptiques SOUTIEN AUX FONCTIONNAIRES Macky Sall double l’avance Tabaski qui passe de 50.000 à 100.000 F Cfa HORREUR AU COMMISSARIAT CENTRAL DE POLICE DE DAKAR Le chauffeur de «Boy Djiné» pique de sévères maux de ventre et meurt sans assistance au violon MARY TEUW NIANE NIANE TACLE SÉVÈREMENT MANSOUR FAYE «Je ne me glorifie jamais d’un travail mal fait. J’aime la perfection. Je veux le meilleur pour Saint-Louis» COMMUNIQUÉ DE PRESSE Adressage numérique national : Les acteurs sensibilisent les populations sur l’importance du projet MACKY SALL RASSURE LES SÉNÉGALAIS «Tant que je serai président du Sénégal, il n’y aura pas de légalisation de l’homosexualité» TRAFIC DE DROGUE  Un navire avec «une importante quantité de drogue» intercepté en mer par la Marine nationale SADIO MANE SUR LE PITEUX ETAT DE LA PELOUSE DU STADE LAT DIOR ET DE LA COUPURE D’ELECTRICITE EN PLEIN MATCH «Ce qui s’est passé n’est pas digne d’un pays de football comme le Sénégal» PROCHE DE LA FAMILLE DE SERIGNE BABACAR SY ET mort à l’âge de 100 ans,  Katim Touré, enterré dans un terrain de Serigne Maodo Sy Dabakh, exhumé hier REPERES STATISTIQUES DE MARS 2021 Une amélioration de la production notée dans tous les secteurs d’activités

DECES EN GARDE A VUE DU COMPLICE DE BOY DJINE: Sa famille déchire la version de la police et compte faire une contre-expertise



DECES EN GARDE A VUE DU COMPLICE DE BOY DJINE: Sa famille déchire la version de la police et compte faire une contre-expertise
 
 
24 heures après la mort d’Abdou Faye, l’un des complices de Baye Modou Fall, sa famille s’est adressée à la presse. Et comme l’on pouvait s’y attendre, la famille a réfuté la thèse du suicide en attendant d’y voir plus clair. Même si les résultats de l’autopsie confortent la version de la police, la famille d’Abdou Faye n’exclut pas la possibilité de faire une contre-expertise pour tirer cette affaire au clair.
 
 
 
 
 
Hier, la famille d’Abdou Faye, nom du complice de «Boy Djiné» qui se serait suicidé au Commissariat central de Dakar, a fait face à la presse. Les membres de la famille du défunt, accompagnés de Guy Marius Sagna, ont pris le contre-pied de la police. Le père de Abdou Faye, Pape Aly, de dérouler le film de l'événement. «Son frère m’a appelé mercredi pour me dire que Abdou Faye a été arrêté et le mercredi qui suit, il m’a appelé pour dire qu’il est mort. Je lui ai demandé d'où il tenait l’information, il m’a fait savoir que c’est via les réseaux sociaux». Une situation que déplore le père du défunt, qui refuse d’entendre la thèse du suicide avancée par la police. «Plus grave, on parle de suicide. Cette version ne tient pas la route. Nous n’y croyons pas. Ce que nous voulons, c’est que la justice tire cette affaire au clair. Nous irons jusqu’au bout pour savoir ce qui s’est réellement passé. Nous lançons un appel aux autorités compétentes et aussi au président de la République pour que la vérité soit rétablie. Cela nous fait très mal d'autant plus que nous avons déjà perdu notre fils».
Ce qui le conforte dans sa déclaration, ce sont les propos que lui a tenus le frère d’Abdou Faye sur les sévices corporels. «Je n’ai pas encore vu le corps de mon fils, mais son homonyme qui a vu le corps a soutenu que mon fils avait des blessures sur la tête. Nous n’accepterons pas cette thèse», fait savoir Pape Aly Faye. Quid de la personnalité de son fils ? Il dresse le portrait d’une personne timide. «Notre fils est quelqu’un de bien, qui aime sa famille. Il ne lève même pas les yeux quand on s’adresse à lui. On a fêté la Korité ensemble et c’est depuis à peine dix jours qu’il est revenu à Dakar», dit-il.
Prenant la parole, Mor Ngom, membre de la famille, est toujours affecté par la perte du jeune Abdou Faye né en 1990 et qui était un jeune marchand ambulant. «Tout le monde sait que parler de mort naturelle dans une prison affecte une famille. Alors parler de suicide, c’est plus grave. C’est la première fois qu’il avait maille à partir avec la justice. Que justice soit faite ! Nous attendons l’autopsie. On n’a aucune information sur cette affaire. Mais nous dire que c’est un filet servant d’éponge de bain qui l’a tué, nous n’y croyons pas», déclare Mor Ngom. Qui poursuit : «si jamais les résultats de l’autopsie montrent qu’il s’est suicidé, nous allons faire une contre-expertise».
Guy Marius Sagna, qui connait bien le Commissariat central de Dakar, déclare qu’il est impossible pour un détenu de se suicider dans cet établissement. «Quand vous arrivez au Commissariat central de Dakar, on retire votre ceinture, vos chaussures et tout ce qui peut causer un suicide. En plus, il y a des caméras de surveillance. De plus, dans les cellules de ce commissariat, un détenu n’est jamais seul. Parfois, ils entassent plus de 100 détenus dans une cellule. J’y réfléchis depuis hier mais je ne trouve aucun moyen pour un détenu de se suicider là-bas», dit-il.
 
Samba THIAM
 
 
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


LIVE RADIO

29/03/2021


Boomerang: Peau de chagrin

Boomerang: Gazon anglais

Boomerang: Atonie

Boomerang: Stratégie

Boomerang: Abysses

Boomerang: Fleurons

Boomerang: Singeries

Boomerang: «Yoolè»

Boomerang: Champ de patates

Boomerang: Flux et reflux



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures