jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
Un Sénégalais qui tentait de rejoindre les États-Unis abattu à la frontière avec l'Équateur CHEIKH GUEYE TACLE SES ADVERSAIRES : «Pour prétendre diriger une commune, il faut au moins connaître les prérogatives d’un maire» MOUSTAPHA DIOP NARGUE AMINATA MBENGUE NDIAYE ET MAMOUR DIALLO: «Certains se sont ligués pour me combattre, mais je suis confiant, les populations sauront faire le bon choix» RENCONTRE AVEC LES POPULATIONS DE BELFORT:   Abdoulaye Baldé promet ‘’l’Allée de la promenade des Ziguinchorois’’ qui passera à Boudody, Boucotte, Belfort, Corentas, Santhiaba La proposition de loi pour la criminalisation de l’homosexualité rejetée par 9 députés sur les 10 présents THIALÉ S'ÉVADE DE PRISON ET CRÉE UNE BANDE QUI ÉCUMAIT LES POPULATIONS :Il risque la réclusion criminelle à perpétuité avec deux de ses acolytes THIERNO ALASSANE SALL À PROPOS DU TER: «Investir dans des éléphants blancs, c’est contraindre les générations futures à payer le prix fort de l’incurie et de la gabegie» LE DISCOURS INTRANSIGEANT DE MACKY SALL AUX LIONS :«Ce n’est plus un challenge pour vous d’aller en finale. Il faut nous ramener la coupe» DISPARUE DEPUIS LE MERCREDI 28 DÉCEMBRE:  Aicha Ly retrouvée en Côte d’Ivoire LUTTE CONTRE LA DÉLINQUANCE A ZAC MBAO: Le redoutable gang d’agresseurs mineurs, âgés entre 15 ans et 17 ans, démantelé

COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRES: Jamal Omaïs patron de la pâtisserie Les Ambassades trainé à la barre par son Drh



COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRES: Jamal Omaïs patron de la pâtisserie Les Ambassades trainé à la barre par son Drh
 
Le patron de la pâtisserie Les Ambassades a été trainé à la barre du juge correctionnel, hier, par la désormais ex Directrice des ressources humaines de la boîte, qui l’accuse de coups et blessures volontaires. Aminatou Sonko accuse Jamal Omaïs, mais met aussi dans la cause le gardien Moukhtarou Sow. A titre de réparation de son préjudice, elle réclame un million de francs. Le verdict sera rendu le 10 février prochain.
 
Jamal Omaïs a comparu hier à la barre du Tribunal correctionnel pour coups et blessures volontaires. Le patron de la pâtisserie Les Ambassades n’était pas seul à la barre puisqu’il a comparu à côté du gardien de la pâtisserie, en l’occurrence Moukhtarou Sow poursuivi pour les mêmes faits. A l’origine des poursuites, Aminatou Sonko. L’ex Directrice des ressources humaines de la boîte, dont le contrat a pris fin le 22 septembre dernier, soutient avoir été violentée d’abord par son patron, ensuite par le gardien. Des violences qui lui ont causé une invalidité de 2 jours. Les faits ont eu lieu le 13 août dernier. Selon la plaignante, Jamal Omaïs l’a convoquée ce jour à son bureau pour lui reprocher sa gestion de l’entreprise, l’accusant de f… le bordel. Après un échange houleux, le patron de la pâtisserie l’a tirée pour la sortir de son bureau. Et pour ne pas arranger les choses, il a appelé le vigile Moukhtarou Sow qui l’a prise par le collet avant de la brutaliser pour la mettre dehors, alors qu’elle tentait d’entrer dans son propre bureau. Le certificat médical atteste de douleurs au niveau de l’épaule ainsi que de son coude. L’ex Directrice des ressources humaines de la pâtisserie Les Ambassades, qui n’avait pas d’avocat,réclame un million de francs pour la réparation de son préjudice.
 
 
Les graves fautes du «médecin»
 
 
 
Cependant, ni Jamal Omaïs ni le vigile n’ont reconnu les faits. Le Directeur de la boîte a juré sur tous les saints n’avoir jamais mis la main sur la plaignante. Il dit l’avoir juste priée de sortir de son bureau et a appelé le vigile. En fait, selon lui, des clients se sont plaints de l’ouverture tardive de la pâtisserie et il a invité la Directrice des ressources humaines pour échanger avec elle sur la question. Mais celle-ci ne s’intéressait même pas à la question et regardait son portable durant toute la conversation. Toujours selon Jamal Omaïs, la dame s’est permise d’élever le ton et de lui rétorquer : «si vous n’êtes pas content,licenciez-moi !» Il lui a alors demandé de sortir et a appelé le vigile. Le vigile Moukhtarou,interrogé, dit qu’il a juste prié la dame de quitter les lieux sans jamais la brutaliser. Le procureur a requis l’application de la loi. Pour Me Mounir Balal, son client Jamal Omaïs n’a jamais porté la main sur la dame. L’avocat soutient que si les faits étaient avérés, la plaignante aurait au moins quelqu’un pour la confirmer. «Il s’agit de la parole de la dame contre celle de mon client», martèle-t-il avant de demander la relaxe pure et simple de Jamal Omaïs. Même son de cloche du côté de Me Mbaye Sène, conseil du vigile. La robe noire a attaqué le certificat médical qu’il soupçonne d’être un faux intellectuel. «Un médecin qui écrit agression avec ‘’t’’ au lieu de ‘’ss’’ et plaint avec ‘’d’’, je ne crois pas à ça», plaide Me Sène. L’affaire est mise en délibéré au 10 février prochain.
Alassane DRAME
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Boomerang: La curée

Boomerang: Cas

Crescendo

Campagnes

Boomerang: Ronron

Marquage de territoire

Boomerang: Invité-surprise

AUGUSTIN SENGHOR SUR LA VICTOIRE FINALE: «Nous n’avons pas peur d’assumer cette ambition»

Sublimation

Le difficile est le chemin


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

Covid : 604 nouveaux cas

Covid : 717 cas en 72h

VACCINATION CONTRE LE COVID-19: Le Sénégal vers l’instauration d’une troisième dose

Les 3 cas de Omicron guéris

EXAMEN DU PROJET DE BUDGET DU MINISTERE DE LA SANTE POUR L’ANNEE 2022: Les députés plaident pour une hausse des salaires des médecins et interpellent le ministre sur la menace d’Omicron

COVID-19 EN AFRIQUE DU SUD: Un nouveau variant dénommé «Omicron», résistant aux vaccins, sème la terreur

LANCEMENT DES TRAVAUX DU CENTRE NATIONAL D’ONCOLOGIE DE DIAMNIADIO: Macky annonce la gratuité, dès janvier, des intrants de la chimiothérapie pour les cancers féminins, en attendant la prise en charge de tous les malades

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS 1800 nouveaux cas de cancer par an au Sénégal, la Lisca préconise le dépistage des femmes de 40 et 74 ans tous les 2 ans

0 décès, 10 nouveaux cas et 9 cas graves

3 décès, 14 nouvelles contaminations