jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
AVENIR POUR L’AFP APRES LE DEPART DE MOUSTAPHA NIASSE Ibrahima Bakhoum et Ibou Sané sceptiques SOUTIEN AUX FONCTIONNAIRES Macky Sall double l’avance Tabaski qui passe de 50.000 à 100.000 F Cfa HORREUR AU COMMISSARIAT CENTRAL DE POLICE DE DAKAR Le chauffeur de «Boy Djiné» pique de sévères maux de ventre et meurt sans assistance au violon MARY TEUW NIANE NIANE TACLE SÉVÈREMENT MANSOUR FAYE «Je ne me glorifie jamais d’un travail mal fait. J’aime la perfection. Je veux le meilleur pour Saint-Louis» COMMUNIQUÉ DE PRESSE Adressage numérique national : Les acteurs sensibilisent les populations sur l’importance du projet MACKY SALL RASSURE LES SÉNÉGALAIS «Tant que je serai président du Sénégal, il n’y aura pas de légalisation de l’homosexualité» TRAFIC DE DROGUE  Un navire avec «une importante quantité de drogue» intercepté en mer par la Marine nationale SADIO MANE SUR LE PITEUX ETAT DE LA PELOUSE DU STADE LAT DIOR ET DE LA COUPURE D’ELECTRICITE EN PLEIN MATCH «Ce qui s’est passé n’est pas digne d’un pays de football comme le Sénégal» PROCHE DE LA FAMILLE DE SERIGNE BABACAR SY ET mort à l’âge de 100 ans,  Katim Touré, enterré dans un terrain de Serigne Maodo Sy Dabakh, exhumé hier REPERES STATISTIQUES DE MARS 2021 Une amélioration de la production notée dans tous les secteurs d’activités

AUDIENCE AVEC LE CHEF DE L’ETAT: Samm Jikko Yi dit qu’il n’a mandaté personne



AUDIENCE AVEC LE CHEF DE L’ETAT: Samm Jikko Yi dit qu’il n’a mandaté personne
 
 
 
Finalement, le Président Macky Sall, malgré la récente vidéo pour rassurer sur son degré d’engagement aux côtés des populations, n’aura gagné qu’une partie de la guerre dans la façon dont certains s’attendent à le voir. Quelques après heures après qu’il a reçu en audience plusieurs associations religieuses parmi lesquelles le Rassemblement islamique du Sénégal (Ris), le collectif Samm Jikko Yi dit qu’il n’a demandé à personne de rencontrer le président de la République et n’a jamais été reçu par ce dernier.
 
 
 
Plusieurs associations religieuses parmi lesquelles le Rassemblement islamique du Sénégal (Ris) ont été reçues en audience par le Président Macky Sall. Occasion saisie par ce dernier pour revenir sur la question de l’homosexualité. Mais le Collectif  Ànd Sàmm Jikko Yi porte à la connaissance de l’opinion qu’il n’a pas demandé à rencontrer le président de la République et n’a jamais été reçu par ce dernier. Il n’a par conséquent délégué personne pour le rencontrer au sujet du combat qu’il mène contre l’agenda Lgbt et en faveur de la criminalisation de l’homosexualité. Il ne saurait donc y avoir de confusion entre les activités de quelques membres du collectif ayant chacun leur identité et celles propres dudit collectif. 
Aussi, le collectif de faire toujours savoir dans ses précisions qu’il n’a jamais été question pour ASJ de protester contre une éventuelle légalisation de l’homosexualité. Ce dont il a toujours été question et qu’il est toujours question, c’est ni plus ni moins qu’une procédure de criminalisation de l’homosexualité.
Ce combat, d’après les termes du document reçu et signé d’Ababacar Mboup, le coordonnateur national, est avant tout une question de souveraineté. La dynamique c’est d’inspirer une loi qui traduise clairement la volonté populaire.
«Nous savions que cette lutte a un coût, qu’elle requiert des sacrifices, mais surtout qu’elle sera combattue par tous les moyens. Après avoir rencontré certains chefs religieux (comme pour effacer notre passage) certaines forces tentent de saper notre unité. Ce qui se trame et que nous avons clairement décodé, c’est une volonté sourde de diviser le collectif, de nous divertir et de nous affaiblir, mais ça ne passera pas. ASJ est plus que jamais déterminé à mener ce combat jusqu’au bout avec tous les sacrifices que cela requiert pour protéger notre société contre les périls liés à l’agenda Lgbt. Nous appelons par conséquent nos concitoyens à la vigilance, car les puissances dominatrices ont toujours procédé ainsi : diviser pour mieux régner. Pour rendre fonctionnel l’esclavage, elles ont opposé des noirs à d’autres ; de même pour rendre opérationnelle la colonisation, elles ont fait de quelques noirs les bourreaux et tortionnaires d’autres noirs. Mais cette époque est révolue : l’heure est à l’unité et à la vigilance pour un combat éclairé, mais sans aucune espèce de faiblesse».
 
 Baye Modou SARR
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


LIVE RADIO

29/03/2021


Boomerang: Peau de chagrin

Boomerang: Gazon anglais

Boomerang: Atonie

Boomerang: Stratégie

Boomerang: Abysses

Boomerang: Fleurons

Boomerang: Singeries

Boomerang: «Yoolè»

Boomerang: Champ de patates

Boomerang: Flux et reflux



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures