jotaay
jotaay

https://www.facebook.com/flyairsenegal
Le meilleur de l'info au sénégal
RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE SUR LA SITUATION ECONOMIQUE DU SENEGAL : La dette publique a atteint 80,8% du PIB en 2023, l’accélération des réformes de l’administration fiscale préconisée pour stimuler la mobilisation des recettes intérieures EXCÉDÉS PAR LES AGISSEMENTS D’OUSMANE SONKO : Des compatriotes écrivent au Conseil constitutionnel et leur demandent de constater la démission du Président Bassirou Diomaye Faye CAMP GRATUIT DE LA CHIRURGIE A SICAP MBAO : La cataracte serait la première cause de cécité dans le pays BASSIROU DIOMAYE FAYE À BAMAKO DEVANT ASSIMI GOÏTA : «La position malienne, quoique rigide, n'est pas totalement inflexible… la Cedeao est très malmenée, mais nous ne devons pas nous résigner» ASSISES SUR LA REFORME ET LA MODERNISATION DE LA JUSTICE BDF : écarte tout procès en inquisition et théorise un système judiciaire qui inspire confiance aux justiciables DIALOGUE NATIONAL SUR LA JUSTICE Dr Cheikh Tidiane Seck dénonce une ‘’ foire de l’hypocrisie’’ et révèle le ‘’deal’’ qui est de transformer le Conseil constitutionnel en Cour constitutionnelle Mauvaise nouvelle pour les autorités : le fret a presque triplé REFORMES DANS LA JUSTICE : La date des assises prévue pour le 28 mai ; des préalables non encore réglés JOURNEE DE LA MEDIATION : A l’heure de la conciliation comme mode de règlement des litiges CHEIKH OUMAR SY, ANCIEN DEPUTE : « Macky Sall a sacrifié son candidat, son bilan et son parti pour sauver ses propres intérêts »
jotaay

ACCUSÉ D'AVOIR MORTELLEMENT POIGNARDÉ À LA NUQUE UN INDIVIDU EN 2015: Alaye Diouma Diallo soutient que ce jour-là, il ne voyait que la mort



ACCUSÉ D'AVOIR MORTELLEMENT POIGNARDÉ À LA NUQUE UN INDIVIDU EN 2015: Alaye Diouma Diallo soutient que ce jour-là, il ne voyait que la mort
 
«Ce jour-là, je voyais la mort», tels sont les propos tenus par Alaye Diouma Diallo, qui est accusé d'avoir mortellement poignardé Abou Sow en 2015. L'homme âgé de 32 ans et qui, selon son avocate, souffre de schizophrénie, risque 10 ans de réclusion criminelle devant la chambre criminelle de Dakar où il a comparu hier pour meurtre.
 
 
 
Atteint de schizophrénie, selon son avocate Me Ndèye Fatou Sarr, Alaye Diouma Diallo est accusé d'avoir mortellement tué le nommé Abou Sow en lui administrant un coup de couteau à la nuque. Mais, c'est le 15 mars prochain jour de son délibéré que l'on saura si le juge de la chambre criminelle de Dakar va l'acquitter, pour folie, en application de l'article 50 du code pénal, comme le souhaite la robe noire. Ou bien qu'il va le condamner à 10 ans de réclusion criminelle, en suivant le procureur dans ses réquisitions. Cet accusé qui est en détention préventive depuis 2015, a comparu hier devant cette juridiction pour meurtre. Selon l'accusation, il avait acheté un couteau à la quincaillerie avant de s'attaquer à Abdou Sow.
Après lui avoir administré le coup de couteau à la nuque, la manche de l’arme s’est détachée laissant la partie tranchante plantée sur la nuque. Et il continuait à le rouer de coups de pied alors que la victime est restée inerte sur le sol où il gisait dans une mare de sang. Il a été par la suite maîtrisé par les riverains qui l'ont livré aux policiers.
À la barre, l'homme âgé de 32 ans, de par son comportement, a semblé être quelqu'un qui ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales. Ce qui fait que lorsqu'on lui a notifié le crime pour lequel il est poursuivi, il a souri. «Je ne l’ai pas fait exprès. Ce sont les djinns qui m’ont mis en colère. Ils sont là-haut dans le ciel», lance-t-il. Il poursuit en divaguant lorsque le juge lui a demandé les raisons de son jugement. En guise de réponse, Alaye Diouma Diallo lui demande ce que signifiait un jugement. Lorsqu'il est revenu un peu à lui, il se lâche finalement sans pour autant révéler les véritables raisons de leur dispute. «Ce jour-là, j’étais hystérique. Je ne voyais que la mort. Abdou Sow est venu me retrouver et on s’est disputé», dit-il.
Dans ses réquisitions, le procureur a requis 10 ans de réclusion criminelle contre lui, là où son conseil a demandé son acquittement tout en brandissant son certificat médical. «La prison n’est pas sa place. Il souffre de schizophrénie», a plaidé Me Ndèye Fatou Sarr. C'est à la suite de sa plaidoirie que le tribunal a fixé le délibéré pour le 15 mars prochain.
 
Fatou D. DIONE
 
 
LES ECHOS

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé | Contribution


Desserrer l’étau

Triple bonheur

Derrick

« Le bon la brute et les truands »

Parti-Etat ?

Coaching

Etuve

Leader mental

Tollé

Forces contraires



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030