jotaay

NEGATIONNISME DU GENOCIDE DES TUTSI AU RWANDA : Une conférence internationale pour sensibiliser et armer la jeune génération



NEGATIONNISME DU GENOCIDE DES TUTSI AU RWANDA : Une conférence internationale pour sensibiliser et armer la jeune génération

 
 
A l’heure de la tentative négationniste du génocide sur les Tutsis au Rwanda, l’ambassade du Rwanda au Sénégal a organisé une Conférence internationale sur cette tragédie présidée par le ministre rwandais de l’Unité nationale et de l’Action civique. Une occasion de revenir sur les faits en vue de sensibiliser la nouvelle génération sur ce déni que certains intellectuels et génocidaires veulent entretenir. 
 
 
 
Dans le cadre de la commémoration des 100 jours du génocide contre les Tutsis au Rwanda, l’ambassadeur du Rwanda au Sénégal a organisé une Conférence internationale ce 7 mai au Cesag, en présence du ministre rwandais de l’Unité nationale et de l’Action civique, Jean Damascene Bizimana, pour sensibiliser - 30 ans plus tard - la jeune génération sur cette tragédie humaine qui a couté la vie à un million de personnes. Selon l’ambassadeur Karabaranga Jean-Pierre, il est important de revenir sur les faits, de faire la genèse de cette tragédie, de situer les responsabilités afin d’y voir clair sur le rôle qu'a joué chaque partie dans ce conflit ; que ce soit les Rwandais, la communauté internationale, mais aussi et surtout le contingent sénégalais de casques bleus qui a fait montre de courage en passant outre les ordres qui les empêchaient d’aller sauver des personnes. Ce qui lui fait dire que la jeune génération doit s’inspirer de ces comportements exemplaires, d’autant plus que le monde n’est pas à l’abri de nouvelles tragédies. A travers le capitaine Mbaye Diagne, dit-il, la jeunesse doit comprendre que le terme « héros » n’est pas fictif et existe réellement et doit inspirer, au-delà du Sénégal, toute l’Afrique. Cette conférence est aussi pour l’ambassadeur une occasion de lutter contre le négationnisme du génocide. C’est pourquoi, dit-il, il est crucial de rappeler les faits et les décisions de justice. « On ne peut pas dire au général Babacar Faye, témoin des faits, pour avoir participé à l’opération de sauvetage, que ce qui s’est passé n’est pas du génocide ? Les médias aussi doivent défendre la mémoire du génocide et lutter contre les négationnistes qui veulent intervertir les faits », indique l’ambassadeur Karabaranga Jean Pierre. Défenseur de la mémoire du génocide perpétré contre les Tutsis au Rwanda, la culture et l’éducation aux valeurs de la citoyenneté en sa qualité, de ministre de l’Unité nationale et de l’Action civique, Jean Damascene Bizimana est persuadé de la nécessité de perpétuer la mémoire du génocide, notamment contre les négationnistes. Le ministre a rappelé que le génocide contre les Tutsis est reconnu sur le plan juridique par les instances internationales, notamment le Conseil de sécurité de l’Onu et l’Union Africaine, en plus des décisions de condamnation des génocidaires. S’y ajoute la résolution 2150 du 16 avril 2014 qui a reconnu l’existence du génocide perpétré contre les Tutsis, en plus de lois initiées dans certains pays comme la France, la Suisse et le Belgique pour sanctionner les auteurs du négationnisme du génocide contre les Tutsis. A l’image d’autres pays, le Rwanda, annonce le ministre, demande que la négation de tout génocide reconnu internationalement soit réprimé. Néanmoins, en dépit de toutes ces dispositions, il se désole de constater toujours que des acteurs du négationnisme qui sont des journalistes, des intellectuels, des Ong, les génocidaires et leurs familles, des missionnaires également continuent de nier l’existence du génocide. Par cette démarche, les génocidaires, de l’avis du procureur du Tribunal pénal international du Rwanda, veulent semer la confusion sur ce qui s’est passé réellement et se considérer comme des victimes dans les pays qui les hébergent. Il a ainsi lancé un appel aux pays à condamner toute tentative visant à minimiser le génocide non sans encourager l’extradition des génocidaires. A l’en croire, la réconciliation durable passe par la lutte contre le déni du génocide contre les Tutsis.
 
M. CISS
 
 
LES ECHOS


ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs | Santé | Contribution


Attente

Arrosoir

Emulation

Révolution

Mamelles

Remake

Tong-tong

Communiquer

Ubiquité

Tout baigne



LIVE RADIO




SANTE

TABAGISME : LES FUMEURS QUI ARRÊTENT LA CIGARETTE AVANT 40 ANS PEUVENT ESPÉRER VIVRE AUSSI LONGTEMPS QUE LES NON-FUMEURS

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS À ZIGUINCHOR : 8 thermoablations et 802 coloscopies pratiquées avec 6 cas de suspension de cancers…

RÉUSSITE DEUX TRANSPLANTATIONS RÉNALES : UNE PREMIÈRE AU SÉNÉGAL : Macky Sall, satisfait, félicite le professeur et annonce le projet de transplantation oculaire

Envie de suicide avec les crises d'hémorroïdes : symptômes, causes, traitements et prévention

RAPPORT « THE PATH THAT ENDS AIDS»: Onusida montre la possibilité de mettre fin au sida d’ici 2030