jotaay

MOUSTAPHA GUIRASSY APRES SON ACCIDENT: «Je ne peux pas dire ce qui s'est réellement passé. Le choc a été très violent»



MOUSTAPHA GUIRASSY APRES SON ACCIDENT: «Je ne peux pas dire ce qui s'est réellement passé. Le choc a été très violent»
 
Moustapha Mamba Guirassy a fait un violent choc contre un camion malien ce dimanche. S’il en est sorti avec quelques blessures, son chauffeur n’a pas eu la même chance. Il a succombé quelques heures après son évacuation. Hier, à la levée du corps de Samba Ba, celui qui était plus qu’un chauffeur pour lui, Guirassy est revenu sur l’accident, avant d’appeler les autorités à apporter des solutions par rapport aux routes très longues qui causent beaucoup d’accidents.
 
 
Présent lors de la levée du corps de son ami et chauffeur, Moustapha Guirassy est revenu sur l’accident. Un choc brutal et très violent, dit-il. D’autant plus qu’il n’a rien vu venir. «Je ne peux pas dire ce qui s'est réellement passé. On s'est retrouvé avec une partie du camion à l'intérieur de la cabine de notre 4×4. Nous étions coincés. Le choc a été très violent. C'était vers 8h30-9h», laisse-t-il entendre.
Le parlementaire a profité de l’occasion pour faire un témoignage sur son défunt compagnon. D’après lui, Samba Ba était plus qu’un employé. «C'était un jeune frère à moi, un proche, un confident. C’est vrai que c'est lui qui conduisait, mais c'était un ami, on était très, très proche. J’aimais bien être avec lui lors de mes séjours et longs voyages. Nous demandons à Allah de l'accueillir au paradis», confie le patron de l’Institut africain de management (Iam).
Moustapha Guirassy n’a pas manqué d’appeler les autorités compétentes à trouver une solution pour les grandes routes, très longues, qui enregistrent beaucoup d’accidents. Pour lui, en matière de santé, on ne meurt pas tout le temps de microbes ou de virus. «Nous exhortons l'administration sénégalaise pour qu'on pense à ces grandes routes. C'est très loin et très distant ; souvent, quand on ne gère pas cette dimension logistique, on peut amener des problèmes au niveau de la santé», a confié Moustapha Guirassy.
Avant de poursuivre : «l’axe est fréquenté par de gros porteurs, des camions avec des accidents souvent tragiques. Nous prions Dieu pour qu'on ait de moins en moins d'accidents et j'invite à davantage de prudence aussi sur nos routes».
Le défunt Samba Ba a été inhumé hier dans l’après-midi à Kédougou.
 
Khadidjatou DIAKHATE
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


IlaTouba

Répit

Boules Quies

Syndicat

Boomerang: Solitude

Boomerang: Condés

Boomerang: Eclaboussure

Boomerang: «Daa baax»

Boomerang: Tour de chauffe

Exil


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

Recrutement de 800 médecins et personnels paramédicaux

Covid : La tendance à la baisse se poursuit

Situation Covid : 5 décès, 52 nouveaux cas

PR FARY KA, CHEF DE SERVICE DE NÉPHROLOGIE DE L’HÔPITAL LE DANTEC « 417 séances d’hémodialyse ont été réalisées pour 90 patients, parmi lesquels21 sont malheureusement décédés»

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal