jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal

Diffusion de la vidéo de l'arrestation de Bougazelli: la gendarmerie ouvre une enquête, le malaise s'installe



Diffusion de la vidéo de l'arrestation de Bougazelli:  la gendarmerie ouvre une enquête, le malaise s'installe
 
La publication de la vidéo de l’arrestation de l’ancien député Seydina Fall alias Bougazelli a fini d’installer un climat de tension au sein de la maréchaussée avec la hiérarchie qui a décidé d’ouvrir une enquête dans cette affaire. Mohamed Mbaye (et non Abdoul Aziz Mbaye), le gendarme auteur de la vidéo, a été longuement auditionné hier. La dame qui était à ses côtés, (Lieutenant N. Diop) sera, elle, entendue dans les prochaines heures par le Colonel Cheikh Sarr commandant de la Légion Centre Ouest basée à Thiès qui mène l’enquête. Déjà, l’affaire fait grand bruit au sein de la maréchaussée. Des officiers gendarmes, sous le sceau de l’anonymat, crient au scandale et déplorent une enquête qui, à terme, va fragiliserles gendarmes. D’autant que ces derniers, disent-ils, sont dans la légalité et agissaient dans le cadre strict de leur travail en filmant une autorité qui tentait de les corrompre…
 
 
 
 
À ce rythme, c’est la vérité qui risque de changer de définition dans ce pays. En effet, comment comprendre que des gendarmes soient «soupçonnés» tout simplement parce qu’ils ont décidé de bien faire leur travail de veiller à la sécurité des personnes et des biens, en arrêtant et en filmant un délinquant qui au-delà de son forfait a décidé de les corrompre ?
Arrêté en flagrant délit, inculpé et envoyé en prison dans une affaire de trafic de faux billets, association de malfaiteurs, Seydina Fall alias Bougazelli a bénéficié d’une liberté provisoire en juin 2020. Puis il y a quelques jours, une vidéo de son arrestation a été publiée sur internet. Dans la vidéo, on voit l’ancien parlementaire reconnaître son forfait avant d’essayer de corrompre les gendarmes qui l’ont arrêté. C’est donc après la publication de cette vidéo pour le moins très dégradante pour lui, où on voit pleurer l’ancien député de la majorité, que Bougazelli s’est mis à invectiver et insulter les gendarmes qui l’ont arrêté, allant jusqu’à accuser l’un d’eux de ripoux.
«J’ai été filmé par le gendarme Abdou Aziz Mbaye de la brigade de recherches habitant Pikine. Je vais déposer une plainte contre ce monsieur. C’est lui qui est l’auteur de cette vidéo. Tout le monde est d’accord pour dire que cette vidéo provient de la gendarmerie. Un gendarme professionnel ne doit pas faire ça. Il ne devait pas me filmer. Je ne vais pas le lâcher», a déclaré l’ex-parlementaire.
 
L’enquête ouverte et confiée au Colonel Cheikh Sarr commandant de la Légion Centre Ouest basée à Thiès
 
 
Alors qu’on attendait la gendarmerie nationale faire une sortie pour recadrer le délinquant ou même le poursuivre pour offense, la maréchaussée a pris une décision qui a surpris plus d’un et qui a vite installé un malaise au sein de l’institution où, selon un officier qui s’est confié à «Les Échos», les gendarmes sont dans tous leurs états, ne comprenant pas pourquoi on devrait s’acharner sur eux alors qu’ils ne faisaient que leur travail.
En effet, une enquête a été ouverte et déjà le lieutenant Mouhamed Mbaye (celui que Bougazelli désigne sous le nom de Abdou Aziz Mbaye) a été entendu hier. «La» lieutenant N. Diop, la dame qui était dans le véhicule, sera, elle entendue dans les prochaines heurespar le Colonel Cheikh Sarr commandant de la Légion Centre Ouest basée à Thiès qui mène l’enquête.
 
 
Une vidéo… légale
 
 
 
Pourtant, selon un officier de la gendarmerie, les gendarmes n’ont fait rien d’illégal dans le cadre de cette affaire. Il explique que c’est pour bien faire leur travail que ceux-ci ont décidé de filmer Bougazelli alors que celui-ci tentait de les corrompre. C’est comme si, explique un enquêteur chevronné, quelqu’un filme un voleur qui entre dans son domicile pour pouvoir porter plainte et le confondre et qu’on dise à ce dernier qu’il a violé la loi.
En fait, la vidéo en question a été mise dans une clé USB et versée dans le dossier. Dès lors, une question se pose, comment Mouhamed Mbaye peut être tenu responsable de la sortie de cet élément de preuve ? L’autre chose qu’il faut souligner, c’est que cette affaire a été diligentée par leurs supérieurs : le commandant Abdou Mbengue à l’époque patron de la Section de Recherches et le capitaine Seydina Oumar Touré (à qui était confiée l’enquête). Donc si des responsabilités doivent être situées, ce sont eux qui devaient être concernés. Pire, demande-t-il : «pourquoi ne pas voir du côté du Parquet ?».
 
 
Risque de fragilisation du corps, des gendarmes dans tous leurs états
 
 
En définitive, cette décision de la hiérarchie fragilise la gendarmerie nationale et place les gendarmes dans une situation inconfortable. Cette décision est tout simplement scandaleuse selon des spécialistes. En effet, cette façon de jeter en pâture des gens qui se sacrifient pour la quiétude des populations risque de dissuader les gendarmes à aller jusqu’au bout de leur travail, la prochaine fois. «Avec cette décision, les gendarmes ne sont plus en sécurité. Il faut corriger le tir avant qu’il ne soit trop tard», nous souffle un officier.
 
 
 
 
 
Sidy Djimby NDAO
 
 
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Pot-pourri

Boomerang: Héritage

Aiguillon

Boomerang: Libertés

Dette

Booemlrang: Alternative

Chimère

Surpassement

Test majeur

Démagogie


LIVE RADIO

29/03/2021



SANTE

LUTTE CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTERUS 1800 nouveaux cas de cancer par an au Sénégal, la Lisca préconise le dépistage des femmes de 40 et 74 ans tous les 2 ans

0 décès, 10 nouveaux cas et 9 cas graves

3 décès, 14 nouvelles contaminations

Recrutement de 800 médecins et personnels paramédicaux

Covid : La tendance à la baisse se poursuit

Situation Covid : 5 décès, 52 nouveaux cas

PR FARY KA, CHEF DE SERVICE DE NÉPHROLOGIE DE L’HÔPITAL LE DANTEC « 417 séances d’hémodialyse ont été réalisées pour 90 patients, parmi lesquels21 sont malheureusement décédés»

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale