jotaay
jotaay

jotaay
Le meilleur de l'info au sénégal
AVENIR POUR L’AFP APRES LE DEPART DE MOUSTAPHA NIASSE Ibrahima Bakhoum et Ibou Sané sceptiques SOUTIEN AUX FONCTIONNAIRES Macky Sall double l’avance Tabaski qui passe de 50.000 à 100.000 F Cfa HORREUR AU COMMISSARIAT CENTRAL DE POLICE DE DAKAR Le chauffeur de «Boy Djiné» pique de sévères maux de ventre et meurt sans assistance au violon MARY TEUW NIANE NIANE TACLE SÉVÈREMENT MANSOUR FAYE «Je ne me glorifie jamais d’un travail mal fait. J’aime la perfection. Je veux le meilleur pour Saint-Louis» COMMUNIQUÉ DE PRESSE Adressage numérique national : Les acteurs sensibilisent les populations sur l’importance du projet MACKY SALL RASSURE LES SÉNÉGALAIS «Tant que je serai président du Sénégal, il n’y aura pas de légalisation de l’homosexualité» TRAFIC DE DROGUE  Un navire avec «une importante quantité de drogue» intercepté en mer par la Marine nationale SADIO MANE SUR LE PITEUX ETAT DE LA PELOUSE DU STADE LAT DIOR ET DE LA COUPURE D’ELECTRICITE EN PLEIN MATCH «Ce qui s’est passé n’est pas digne d’un pays de football comme le Sénégal» PROCHE DE LA FAMILLE DE SERIGNE BABACAR SY ET mort à l’âge de 100 ans,  Katim Touré, enterré dans un terrain de Serigne Maodo Sy Dabakh, exhumé hier REPERES STATISTIQUES DE MARS 2021 Une amélioration de la production notée dans tous les secteurs d’activités

ALIOU CISSÉ CONVOQUE TROIS MONDIALISTES ET LACHE SES VÉRITÉS SUR MBAYE NIANG, PAN, KARA MBODJ…



ALIOU CISSÉ CONVOQUE TROIS MONDIALISTES ET LACHE SES VÉRITÉS SUR MBAYE NIANG, PAN, KARA MBODJ…
 
«Les joueurs qui jouent dans les pays du Golfe choisissent l’aspect financier… nos joueurs doivent jouer des finales de League des Champions»
 
 
 
 
 
Aliou Cissé a annoncé hier matin sa liste des joueurs convoqués pour les prochains matchs amicaux du Sénégal contre le Cap-Vert et la Zambie. Cette liste enregistre le retour de trois mondialistes, à savoir Lamine Gassama, Sabaly et l’éternel Saliou Ciss. Face à la presse, Aliou Cissé est revenu sur le choix des adversaires pour les matchs amicaux, le manque d’ossature, l’éventuelle tension avec Sadio Mané… et le système de jeu qui fait toujours défaut pour l’équipe nationale.
 
 
 
Le choix porté sur la Zambie et le Cap Vert
 
«Nous sommes dans la continuité. Normalement, nous devrions jouer le Togo et le Congo, mais heureusement pour nous, comme nos dernières sorties ont fait couler beaucoup d’encre, nous allons profiter de ces deux dates pour travailler un peu plus et mettre une équipe compétitive. Nous avons bien fait le tri pour jouer la Zambie qui est une équipe difficile à jouer. Le coach était auparavant à la tête de l’Ouganda, je le connais personnellement, donc c’est important de se frotter à eux, surtout que la Zambie a des garçons très intéressants, comme Patson Daka. Un attaquant qui a marqué cette saison plus de 30 buts avec Salzbourg. Donc c’est un choix réfléchi tout comme celui du Cap-Vert. Cette formation cap-verdienne, on a joué avec elle lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 et même si leur effectif, le staff et l'entraîneur ont connu des changements, c'est une équipe difficile à jouer. Ce sont des adversaires qui progressent et qui sont intéressants. Malgré tout, le plus important, c’est de nous concentrer sur ce que nous sommes capables de faire, mais surtout de profiter de ces deux fenêtres souvent difficiles pour faire jouer les gosses, car il est toujours difficile de jouer en fin de saison et en début de saison.»
 
 
 
Importance de ces matchs
 
 
 
«Une équipe de football doit progresser à chaque instant. Souvent, il nous arrive de nous qualifier pour la Coupe d’Afrique au bout de trois voire quatre journées, cela nous amène parfois à changer de stratégie, à emmener d’autres joueurs… La plupart des joueurs qui sont dans cette liste ont l’habitude d’être appelés. La plupart des équipes qui jouent contre le Sénégal évoluent avec un système très bas. Que ce soit sur le plan offensif ou défensif, nos animations seront importantes.»
 
 
 
Les 26 convoqués…
 
 
 
«Cette liste de 26 est faite en tenant compte de plusieurs paramètres dont les blessures. Nous avons vu Edouard Mendy sortir sur blessure avec son club et en plus, il a une finale à jouer. Ballo Touré est convoqué, mais il a aussi reçu un coup, idem pour Habib Diallo. C’est pourquoi nous attendons de les voir ici pour que le staff médical puisse nous édifier. De toute façon, il y a des joueurs en attente et nous verrons tout cela d’ici le rassemblement».
 
 
 
Manque d’une ossature dans l’équipe depuis six ans
 
 
 
«Parfois, il m’arrive de lire les journaux et un jour, j’ai lu un journaliste écrire que j’ai utilisé 106 ou 103 joueurs depuis mon arrivée. Mais quand vous parlez d’ossature, j’ai vraiment envie de vous dire que depuis trois ou quatre ans, l’ossature est bien là. C’est des garçons comme Edouard Mendy, Alfred Gomis, Youssouf Sabaly, Kalidou Koulibaly, Lamine Gassama etc. Il faut essayer de regarder nos compositions d’équipes. Tant que nos joueurs cadres sont à 100% ou ne sont pas suspendus, ils sont présents. Par contre, dans une équipe, il y a des portes d’entrée et de sortie. Si je gardais la même équipe depuis 6 ans, vous alliez me taper dessus. Dès lors que nous sommes qualifiés au bout de quatre journées, je pense que ce serait logique d’emmener d’autres joueurs».
 
 
 
Le  3-5-2 polémique du dernier match
 
 
 
«Qui dit changement de joueurs, dit également changement de système. Être footballeur professionnel, ce n’est pas de jouer dans un seul système, on peut parler du système, mais les personnes qui ont l’animation de ce système, ce sont les joueurs, on doit les aider à mieux animer ce système. Le 3-5-2 est une option, ça varie à un moment donné dans un cours de match. Mon travail, c’est d'amener de nouvelles choses. Il est vrai que nous n’avons pas gagné nos deux derniers matchs, mais nous ne les avons pas perdus également. On a construit une équipe que partout dans le monde les gens nous envient ; notre seul et unique intérêt, c’est de travailler pour emmener l’équipe nationale du Sénégal de l’avant. Nous nous concentrons à travailler pour que le Sénégal amène la Coupe d’Afrique au Sénégal. On n’a jamais été plus proche de gagner la Can».
 
 
 
Pape Seydou Ndiaye, seul joueur local sélectionné
 
 
 
«Cette question reviendra tout le temps, je ne le comprends pas d’ailleurs. Je peux vous dire que je suis le sélectionneur du Sénégal ayant pris le plus de joueurs locaux. Des garçons comme Moussa Wagué, Adama Mbengue, Arial Mendy, Pape Seydou Ndiaye, Ismaïla Sarr, c’est moi qui les ai sélectionnés. Nous sommes en train de travailler également pour améliorer le niveau des U20, U23… Je connais très bien les joueurs locaux, j’en profite d’ailleurs pour féliciter le Jaraaf pour son beau parcours en Coupe Caf, cela prouve que nous sommes en progression. Il n’y a aucune discrimination entre les joueurs locaux ou les binationaux. Je le répète : l'équipe nationale est pour tous les joueurs, locaux, binationaux ou expatriés. L’essentiel est qu’ils soient compétitifs mais surtout qu’ils soient meilleurs que ceux qui sont là».
 
 
 
Tension avec Sadio Mané…
 
 
 
«Pour certains, nous sommes ensemble depuis 6 ans, donc nous nous connaissons parfaitement. Avec Sadio, il n’y a aucun problème, c’est un joueur cadre de l’équipe, la star se comporte comme tout grand joueur, il y a des ambitions personnelles, mais nous faisons tout pour mettre ça au profil de l’équipe, et aujourd’hui tout se passe bien. Maintenant, dans toutes les équipes du monde, il y a des problèmes, c’est normal, mais nous avons toujours su régler tout cela en interne, car le linge sale se lave en famille. Cependant, s’il faut dire la vérité aux joueurs, je n’hésiterais pas».
 
Le choix de clubs exotiques des joueurs comme Mbaye Niang ne plait pas à Aliou Cissé
 
«Si vous me demandez pourquoi je n’ai pas sélectionné Mbaye Niang, faites la même chose pour Kara Mbodj et Pape Alioune Ndiaye aussi (rires). Nous les surveillons tous et s’ils sont champions ou gagnent des trophées avec leurs clubs, c’est une bonne progression, mais nous savons tous que les joueurs qui optent pour le Golfe privilégient l’aspect financier, ou sont en fin de contrat. Moi je souhaite que nos joueurs jouent les finales de Ligue des Champions (Mendy avec Chelsea), ou restent dans des championnats plus huppés pour progresser et permettre à l’équipe de progresser».
 
Mea culpa sur l’utilisation d’Abdallah Sima
 
«Au chapitre des joueurs incertains, il y a Habib Diallo qui a quelques problèmes avec son genou, malgré qu’il ait joué le dernier match avec son équipe qui jouait son maintien. Il sera là pour constater sa blessure. A son poste, nous sommes en train de voir. Un joueur comme Sima (Abdallah) que je connais déjà, que j’ai envie de voir sur ces genres de rencontres, pourrait être là. Il était venu, effectivement, au mois de mars, mais nous ne l’avons jamais fait jouer à son vrai poste, du fait qu’on avait changé de tactique (3-5-2) qui avait d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre. Et je pense que c’est important aussi de le faire revenir».
 
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


LIVE RADIO

29/03/2021


Boomerang: Peau de chagrin

Boomerang: Gazon anglais

Boomerang: Atonie

Boomerang: Stratégie

Boomerang: Abysses

Boomerang: Fleurons

Boomerang: Singeries

Boomerang: «Yoolè»

Boomerang: Champ de patates

Boomerang: Flux et reflux



SANTE

En direct:Nombre de personnes décédées à cause du coronavirus COVID-19 dans le monde selon le pays

Découvrez le Neem, l'arbre aux 1001 vertus

Coronavirus : un urgentiste préconise une ligne téléphonique spéciale

APPARITION D’UN NOUVEAU VIRUS RESPONSABLE D’INFECTIONS PULMONAIRES CHEZ L’HOMME

QU’EST-CE QUE L’OPHTALMOLOGIE?

Bientôt, la transplantation rénale au Sénégal

Sénégal : "Bargny, l'émergence à tout prix ,"

Centre national de transfusion sanguine : Pourquoi la banque de sang est vide

pharmacie de garde la plus proche

Les plantes médicinales, une niche méconnue : Un patrimoine à protéger pour les générations futures